Interactions orales en langue seconde : analyse croisée des approches des enseignants et des compétences des élèves de primaire en classe bilingue breton-français.

par Gwenole Larvol

Projet de thèse en Culture bretonne

Sous la direction de Stefan Moal.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Arts, Lettres, Langues (Rennes) depuis le 01-09-2017 .


  • Résumé

    La langue bretonne connaît une érosion de son utilisation sociale depuis les années 1950. Parallèlement, depuis la fin des années 1970, son enseignement immersif est en constante augmentation pour atteindre aujourd’hui près de 20 000 élèves scolarisés dans des filières bilingues. Malgré cette expérience et un nombre d’élèves conséquent, les approches pédagogiques sont encore aujourd’hui particulièrement empiriques et diverses. Cette diversité se retrouve dans les pratiques linguistiques des élèves et leur appropriation de la langue bretonne. L’objet de notre recherche est d’identifier les différentes manières dont les enseignants favorisent l’appropriation sociolinguistique du breton chez les élèves de fin d’école primaire dans les filières bilingues breton-français. Nous caractériserons les différents types de classes en fonction de l’utilisation de la langue bretonne qui y est faite (qui parle breton ? quand ? avec qui?) en proposant un contrat interactionnel comme système d’attentes et d’attributions d’attentes entre professeur et élèves à propos de la langue à utiliser dans les interactions. Nous posons que l’utilisation de la langue est notoirement liée aux représentations sociales des élèves et des enseignants, elles-mêmes en lien avec le concept de soi en langue ou la motivation. Ceci nous amènera à discuter la proposition de Castellotti (2017) d’un changement d’approche dans l’apprentissage des langues, pour passer d’une approche communicative ou actionnelle à une approche appropriative, relationnelle, identitaire et expérientielle. Notre recherche se basera sur des données quantitatives et qualitatives, récoltées par questionnaires, observations de classe et entretiens avec élèves et enseignants.


  • Pas de résumé disponible.