Les Ignudi de Michel-Ange et les décors peints de la Renaissance.

par Abdeslem Azraibi

Projet de thèse en Histoire de l'art

Sous la direction de Giovanni Careri.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de Ecole doctorale de l'Ecole des hautes études en sciences sociales ED 286 depuis le 10-12-2010 .


  • Résumé

    Les différents travaux relatifs au processus créatif de michel-ange ont conforté l'idée d'une fonction plastique importante à la base des 'ignudi' (cette série de nus masculins, que la tradition a nommé 'ignudi' et dont le rôle n'a pas été clairement déterminé). l'artiste a substitué ces derniers à des éléments d'architecture visant à assurer la liaison entre les systèmes décoratifs et illusionnistes. les 'ignudi' éveilleront un puissant intérêt auprès des artistes maniéristes. en tant que motif, ces figures effectivement citées, mais pour ce qui est du fonctionnement, nous ne pensons pas qu'il en soit de même. a de rares exceptions près (dont participent les fresques de francesco salviati au palais sacchetti à rome), les 'ignudi' sont rattachés à des blasons ou bien évoluent par paires à l'avant-plan de la représentation. ils n'inquiètent pas la représentation comme pouvaient le faire les 'ignudi' de michel-ange. lesquels se placent aux points nerveux, au lieu du conflit qui ne trouve pas de résolution (selon la volonté de l'artiste), ils défont les noeuds qui naissent aux lieux de rencontre entre les pilastres et la corniche. dans le cas précis des fresques de la voûte de la chapelle sixtine, les 'ignudi' sont la tension du cadre, la double expression de son échec et de sa réussite. le déplacement de ces figures à l'avant-plan d'une fresque afin qu'elles créent un registre supplémentaire de narration diminue la force de celles-ci. l'autre versant auquel nous convient les 'ignudi' est celui de la délectation. il est question de l'effet produit. nous croyons que ces figures se définissent aussi par le plaisir que l'oeil prend à les parcourir. il y a une sensualité, que l'on pourrait qualifier de scopique, qui trouve son accomplissement dans la recherche de la logique interne du corps, de son anatomie. retrouver les tendons, ligaments et autres muscles, participe de la contemplation de ces corps. ces figures nous semblent relever du 'monde des intensités' et c'est ce qu'il faudrait tenter de décrire en procédant à une analyse approfondie de la postérité des 'ignudi'.


  • Pas de résumé disponible.