La ville est à nous! Participation citoyenne et urbanisme : une étude ethnographique auprès de jeunes dans des quartiers populaires de Barcelone et Paris.

par Alice Lancien

Projet de thèse en Aménagement et Urbanisme

Sous la direction de Marie-Hélène Bacqué.

Thèses en préparation à Paris 10 en cotutelle avec l'Universitat Autónoma de Barcelona , dans le cadre de École doctorale Milieux, cultures et sociétés du passé et du présent (Nanterre) , en partenariat avec Laboratoire Architecture, ville, urbanisme, environnement (Nanterre) (laboratoire) et de L’Institut de Govern i Polítiques Públiques (IGOP), sous la direction d'Ismael Blanco (equipe de recherche) depuis le 20-03-2018 .


  • Résumé

    Ce projet de thèse, conçu en lien avec les projets Tryspace et POP-PART vise à comprendre comment les jeunes investissent l’espace public et à analyser leur contribution à la production de l’urbain. À travers le prisme des jeunes, cette thèse cherchera plus largement à interroger les modes de production de la ville impliquant les citoyen·ne·s en questionnant leur capacité à prendre en compte les conflits et à inscrire les processus de transformation urbaine dans des dynamiques de changement social. Cette recherche sera menée à travers une étude ethnographique dans deux quartiers populaires de deux terrains contrastés : les métropoles de Paris et Barcelone. La ville de Barcelone est un laboratoire de la co-production d’espaces publics et d’équipements avec les jeunes : différentes expériences ont été lancées dans le cadre de politiques publiques de la jeunesse (Plan adolescence et jeunesse 2017-2021) et de transformation intégrale des quartiers populaires (Plan des quartiers 2017-2020). La ville de Paris a développé un ensemble de démarches participatives visant notamment l’aménagement des places. En quoi les pratiques des jeunes dans l’espace public contribuent-elles à transformer l’espace urbain ? Comment influencent-elles les politiques publiques en matière d’urbanisme ? De quelle manière les jeunes se saisissent-ils de l’espace public en tant qu’enjeu de citoyenneté ? Les démarches participatives impliquant les jeunes dans la conception d’espaces contribuent-elles/s’inscrivent-elles dans des processus de changement social? Notre hypothèse est que la participation des jeunes à la production des espaces publics, prenant en compte les différents conflits à l’œuvre dans l’espace urbain, peut produire des formes de citoyenneté et contribuer aux processus d’empowerment des citoyen·ne·s.

  • Titre traduit

    THE CITY IS OURS! Citizen participation in urban planning : an ethnographic study of young people in the neighborhoods of Paris and Barcelona.


  • Résumé

    This PhD project, conceived in connection with the Tryspace and POP-PART projects, aims at understanding the part that youth play in public space and analyzing their contribution to the creation of urban space. Through the prism of youth, this thesis will overall seek to question the city’s production methods involving the citizens by questioning their capacity to take conflicts into account and to register urban transformation processes within the dynamics of social change. This research will be conducted through an ethnographic study in two popular neighborhoods of two contrasting terrains: the cities of Barcelona and Paris. The city of Barcelona is a laboratory for the co-production of public spaces and facilities with young people: different experiences have been launched in the framework of public policies aimed at youth (Adolescence and Youth Plan 2017-2021) and integral neighborhood transformations (2017-2020 Neighborhood Plans). The city of Paris has developed a set of participatory approaches aimed in particular at developing public squares. How do young people's practices in public space contribute to transforming urban space? How do they influence public policies on urban planning? How do young people seize public space as a citizenship issue? Do participatory approaches involving young people in the design of urban spaces form part of processes of social change? Our hypothesis is that the participation of young people in the production of public spaces, taking into account the different conflicts at work in urban space, can produce citizenship and contribute to citizen empowerment processes.