L’influence de l’Islam confrérique sur l’échiquier politique sénégalais

par Niang Cheikh

Projet de thèse en Langues, littératures et civilisations arabes

Sous la direction de Miloud Gharrafi.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Arts, Lettres, Langues (Rennes) , en partenariat avec Erimit (laboratoire) depuis le 01-09-2017 .


  • Résumé

    Ce futur travail de recherche me permettra d’approfondir une réflexion que j’ai déjà ébauchée dans mon mémoire de Master 2 et dont le thème général portait sur « l’influence de l’Islam confrérique sur l’échiquier politique sénégalais » et essayait d’étudier les relations qu’entretiennent le pouvoir spirituel et le pouvoir temporel au Sénégal en abordant la question sous l’angle d’un travail initial de recherche. Les résultats auxquels je suis parvenus, me stimulent à approfondir ma recherche dans ce domaine de l’Islam soufi pour la raison simple qu’au moment où je suis en train de parapher ces lignes le marabout occupe de plus en plus une place de choix dans la société sénégalaise. Le marabout est l’intercesseur entre Dieu et les disciples. C’est lui qui transmet des valeurs religieuses à son disciple, qui l’initie au monde mystique et qui le suit tout au long de sa vie. Il m’a semblé qu’une recherche et une analyse poussées sur l’implication des marabouts dans l’espace politique et leur impact au sein de la société sénégalaise seront nécessaires pour éclairer la lanterne de mes futurs lecteurs. L’introduction massive des marabouts et leur influence notoire au Sénégal n’étant pas sans avoir des conséquences au plan politique. Sur le plan politique, en 1960, au lendemain de l’accession de la nouvelle République du Sénégal à la souveraineté internationale, Léopold Sédar Senghor a réussi accéder à la magistrature suprême grâce au soutien des marabouts. Le soutien des religieux à un non musulman, Léopold Sédar Senghor, est l’un des actes fondateurs de la République du Sénégal. Cette influence des marabouts dans la sphère politique sénégalaise ne date pas en 1960, elle remonte avant même l’indépendance du Sénégal et est toujours à l’ordre du jour.


  • Pas de résumé disponible.