Le peuple comme sujet politique : analyse critique de la notion de populisme

par Felipe Linden

Projet de thèse en Études politiques

Sous la direction de Frédéric Brahami et de Jean-Claude Monod.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales depuis le 15-11-2017 .


  • Résumé

    Il est désormais établi que le concept de populisme est difficile à définir et se prête à des usages polémiques. Au lieu d’essayer de résoudre l’impasse épistémologique qui entoure la notion ou de procéder à une exploration normative sur la démocratie pour saisir sa définition, cette recherche vise à démontrer comment le populisme nous invite à re-orienter notre regard politique au XXIe siècle, notamment sur la pertinence de la notion de peuple au moment même où elle semblait tomber en désuétude ou se voir rejeter par la théorie politique. Pour ce faire, nous passerons en revue la construction théorique du concept de populisme, de même que ses apories, avec une attention spécifique accordée à l'Amérique latine depuis les années 1960 – outre l’importance politique de ce phénomène sur le continent, c’est surtout là que les premières tentatives de donner une définition scientifique ont en effet vu le jour –, jusqu’aux tentatives de sa conceptualisation contemporaines, notamment en Europe occidentale où le phénomène a gagné une importance qu’il n’avait jamais eu auparavant. Ici, l’analyse critique des thèses de Ernesto Laclau et de Chantal Mouffe seront privilégiées en raison de leur perspective originale sur le sujet et de leur influence sur certains mouvements politiques récents. Cette étude sur le populisme – le concept, son histoire et les enjeux théorico-politiques qui y sont associés – sera croisée d’une enquête sur le statut du peuple dans la théorie politique contemporaine.

  • Titre traduit

    The people as a political subject : a critical analysis of the concept of populism


  • Pas de résumé disponible.