Regards croisés entre Paris et Florianopolis : échanges et influences artistiques des mouuvements anthropophages

par Camille Malderez

Projet de thèse en Arts plastiques

Sous la direction de Sandrine Ferret et de Régina Melim Cunha.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Arts, Lettres, Langues (Rennes) , en partenariat avec Pratiques et Théories de l'Art Contemporain, Equipe de recherche, Laboratoire, Laboratoire, Laboratoire (laboratoire) depuis le 01-09-2017 .


  • Résumé

    L’anthropophagie est au sens premier du terme un acte cannibale qui consiste à manger la chair humaine. Nous l’entendons ici comme métaphore de la domination « d’une culture sur une autre », faisant référence au courant artistique anthropophage. Nous partirons du « Manifeste Anthropophage » d’Oswald de Andrade, texte fondateur du mouvement à la fois artistique et politique, pour en faire une lecture actuelle à travers un miroir franco-brésilien. Nous limiterons notre terrain d’étude au regard croisé Paris-Florianopolis. Le cadre géographique qu’offre Florianópolis nous permettra de mettre en avant la notion « d’île paradisiaque », mais aussi, par son histoire, la question identitaire, notamment à travers sa dénomination « d’Ilha do Desterro / d’Île des Sans Terre ». Nous ferons le parallèle avec les arts comme outils de « conscientisation », de politisation et de remise en question de la notion de « réalité ». Nous étudierons comment modeler et utiliser ces processus pour relater les problématiques soulevées précédemment. Le regard croisé franco-brésilien nous permettra de mettre en relief les résonances avec des problématiques sociales et sociétales, passées et actuelles, propres aux deux nations posant ainsi la question : sommes-nous à l’aube d’une nouvelle vague anthropophage?


  • Pas de résumé disponible.