Qualité de Vie en Service chez les Personnels des Services Départementaux d'Incendie et de Secours

par Emilie Sandrin

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de Nicolas Gillet.

Thèses en préparation à Tours , dans le cadre de Sciences de l'Homme et de la Société depuis le 17-01-2018 .


  • Résumé

    Le Réseau Santé Sécurité des SDIS du Grand Centre (R3SGC) s’investit depuis 2015 dans un projet concernant la « Qualité de Vie en Service », dont l’objectif est de limiter les risques psychosociaux et de promouvoir le bien-être au travail des SPP, SPV et PATS. Une recherche (mai/juin 2016) a été initiée en collaboration avec Émilie Sandrin, psychologue du travail, et Nicolas Gillet, Maître de Conférences HDR en psychologie sociale et du travail. Aujourd'hui, le R3SGC et le Centre National de la Fonction Publique Territoriale (CNFPT) souhaitent promouvoir les bonnes pratiques et proposer des formations favorisant la qualité de vie en service des agents, en s’appuyant sur les résultats obtenus aux niveaux individuel, managérial et organisationnel. À terme, l’objectif est de proposer ces actions de formation à l’ensemble des SDIS de France. C’est dans cette perspective que le CNFPT a souhaité financer un projet de recherche appliquée, ancré dans le champ de la psychologie du travail et des organisations. Au regard des éléments précédemment mentionnés, les objectifs du CNFPT sont les suivants : - Identifier les facteurs de risque et de soutien au sein de chaque population (SPP, SPV et PATS) aux niveaux individuel, managérial et organisationnel, afin d’identifier les bonnes pratiques en milieu professionnel permettant de promouvoir la qualité de vie en service des agents - Développer ces bonnes pratiques, les compétences des agents, et faire évoluer les pratiques managériales, à travers la création et la mise à disposition de formations cohérentes et pertinentes de manière à promouvoir la qualité de vie en service des agents - Valoriser les résutlats observés à travers la publication d’articles scientifiques en lien avec la qualité de vie en service dans des revues internationales Dans le cadre de ce travail, le CNFPT, en accord avec le R3SGC, a souhaité bénéficier de l’intervention d’Émilie Sandrin, en tant que doctorante en psychologie du travail et des organisations, et rattachée à une équipe de recherche de l’Université de Tours spécialisée dans ce champ disciplinaire. C’est donc dans cette dynamique et ces multiples projets que s’inscrit la thèse d’Émilie Sandrin, qui sera dirigée par Nicolas Gillet, Maître de Conférences HDR.


  • Pas de résumé disponible.