La métacognition et l’estime de soi dans les apprentissages chez les jeunes de 11 à 15 ans.

par Floriane Questel

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de Valerie Pennequin.

Thèses en préparation à Tours , dans le cadre de Sciences de l'Homme et de la Société depuis le 24-11-2017 .


  • Résumé

    L’objet principal de la recherche porte sur l’étude de la métacognition et de l’estime de soi dans les apprentissages scolaires. Plus précisément, nous souhaitons étudier si l’estime de soi est corrélée à la métacognition et si cette corrélation peut avoir un effet dans les apprentissages scolaires. Pour cela, nous souhaitons étudier le développement métacognitif chez les adolescents de 11 à 15 ans. Cette étude permettra de constater si les différentes composantes métacognitives ont un lien développemental avec l’estime de soi. En effet, nous faisons l’hypothèse qu’un élève qui a un niveau faible d’estime de soi aura plus de difficultés à avoir un avis objectif sur ses compétences et performances. A l’inverse, un élève qui a un niveau élevé d’estime de soi sera plus en mesure de s’investir efficacement et sereinement dans les tâches à accomplir. D’autre part, nous souhaitons étudier les effets de l’entrainement métacognitif sur l’estime de soi et la performance à la réalisation d’une tâche scolaire. L’entrainement a pour but d’apprendre à l’élève à prendre conscience de ses capacités et donc de devenir acteur de ses apprentissages et ses performances. C’est par cet entrainement métacognitif et les résultats obtenus que nous pourrons établir et proposer des outils pédagogiques innovants et adaptés au développement cognitif et émotionnel de l’adolescent d’une part et permettre l’actualisation de la pédagogie en collège d’autre part. Nous aurons de nouveaux éléments qui légitimeront l’information et la formation des professionnels et la valorisation du bien-être et de l’individualité des élèves dans les apprentissages et ainsi, lutter contre le décrochage et l’échec scolaire.


  • Pas de résumé disponible.