KRISTEN NOGUÈS (1952-2007), Trajectoires d'une musicienne bretonne

par Tristan Le Govic

Projet de thèse en Musicologie

Sous la direction de Hervé Lacombe.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Arts, Lettres, Langues (Rennes) , en partenariat avec Histoire et critique des arts (laboratoire) depuis le 01-09-2017 .


  • Résumé

    Le renouveau de la musique bretonne de la seconde moitié du XXe siècle est certainement l’une des périodes les plus exaltantes de son histoire, autant par la qualité musicale de ses artistes que par la quantité des productions. Cette richesse cache cependant une absence sérieuse d’études sur le sujet. L’activité et l’œuvre de Kristen Noguès (1952-2007) s’inscrivent pleinement dans ce contexte et illustre brillamment les problématiques auxquelles les musiciens de l’époque ont été confrontés ; à savoir le développement d’une musique « bretonne », les échanges et les liens que ces musiciens ont entretenus avec des formes musicales aussi diverses que la musique traditionnelle, la musique contemporaine, le jazz, ou encore les musiques actuelles. Si l’œuvre de Kristen Noguès souffre d’une profonde méconnaissance, sa place doit être néanmoins située auprès des plus grands musiciens bretons – ceux dont les œuvres très personnelles ont permis de repousser les barrières esthétiques, ouvrant ainsi les voies nouvelles dont les artistes bretons d’aujourd’hui ont hérité. Le croisement de ces esthétiques musicales ouvre certes la voie à de nouvelles perspectives, mais il peut être source également de conflits chez l’artiste. Comment concilier une tradition musicale avec sa propre créativité ? Comment ne pas trahir ses origines dans un monde ouvert, où l’on découvre d’autres formes musicales tout aussi séduisantes ? Telles sont quelques-unes des questions auxquelles a été confrontée Kristen Noguès.


  • Pas de résumé disponible.