Cultures et structures de la petite enfance. essai d'analyse comparee entre la france et le danemark.

par Carin Villemot (Agostini)

Projet de thèse en Anthropologie sociale et ethnologie

Sous la direction de Blandine Bril.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de Ecole doctorale de l'Ecole des hautes études en sciences sociales ED 286 depuis le 20-10-2010 .


  • Résumé

    Le développement de l'enfant est l'objet d'un compromis socioculturel arbitrant entre nécessité, désirs et réalité. dans toute société, l'enfant assure l'avenir de son existence, voire la subsistance de ses parents ou du groupe. chaque société assure donc le développement de l'enfant dans cette perspective, et l'organise en fonction de ses moyens et de ses besoins. cette réalité est particulièrement marquée dans les pays à faibles niveaux de vie dont les infrastructures sont peu développées. la création de structures d'accueil des petits enfants et l'intégration de « nouveaux » concepts relatifs à l'épanouissement et au bien être de l'enfant dans les pays occidentaux, s'ils tendent à masquer cette réalité, ne l'ont pas pour autant supprimée. les sociétés occidentales ne se sont pas affranchies de ce déterminisme, et de l'arbitrage entre leurs besoins et leurs moyens, même si elles sont en mesure de les infléchir collectivement et de les déconnecter en partie des contingences matérielles quotidiennes. elles ont également pu intégrer de nouvelles problématiques à cet arbitrage ancestral, telle que la question du rôle de la femme dans la société, en y apportant des réponses très différentes. ces ethnothéories institutionnelles détermineront finalement les conditions de développement de l'enfant et les ambitions qu'une société se donne.


  • Pas de résumé disponible.