Intérêt dans les Activités Physiques du rétablissement de la fonction inertielle des membres supérieurs en cas d’amputation ou d’atrophie.

par Lyse Leclercq

Projet de thèse en Staps

Sous la direction de Armel Cretual.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Éducation, langages, interactions, cognition, clinique (Nantes) , en partenariat avec M2s (laboratoire) depuis le 01-09-2017 .


  • Résumé

    Aubert et Choffin (2007) montrent que l’action des bras en course permet d’équilibrer le couple de rotation autour du centre de gravité, de limiter la rotation des épaules, et d’optimiser le travail pliométrique de la chaîne des extenseurs. Ainsi, il peut paraître contradictoire que des athlètes amputés ou atrophiés des membres supérieurs ne soient pas systématiquement appareillés pour retrouver cette fonction inertielle de leurs segments libres. Bien qu’empiriquement il puisse sembler désavantageux d’encombrer des sportifs avec un charge supplémentaire passive, nous pensons qu’il est possible d’améliorer la technique, donc la performance de sportifs amputés des membres supérieurs par un appareillage qui rétablirait la fonction d’équilibre et de propulsion de la masse déficitaire du/des membre(s) concernés. Des travaux réalisés en Master montrent l’intérêt potentiel de l’ajout de masse aux avant-bras d’un quadruple amputé spécialiste du sprint, avec des effets prometteurs sur la technique lors d’une utilisation ponctuelle du matériel. Ce doctorat a pour objectif de confirmer ou d’infirmer ces résultats dans une plus grande population d’amputés et d’atrophiés, dans diverses activités physiques et à différents niveaux de pratique. Nous étudierons les effets aigus et avec entraînement du port d’un prototype de prothèse brachiale de sport, grâce à des indicateurs de performance et à une analyse technique du mouvement, dans ses aspects cinématiques et dynamiques.


  • Pas de résumé disponible.