La détermination nominale et verbale sous le prisme de l’erreur : étude linguistique contrastive et didactique de l’expression écrite en français par des étudiants arabes syriens

par Abir Alali

Projet de thèse en Sciences du langage

Sous la direction de Georgine Ayoub et de Geneviève Zarate.

Thèses en préparation à Paris, INALCO , dans le cadre de École doctorale Langues, littératures et sociétés du monde (Paris) depuis le 01-10-2010 .


  • Résumé

    Cette étude linguistique et didactique s’articule autour de la comparaison du système déterminatif en arabe écrit (AE) et parlé (AP) d’une part, avec le français d’autre part. Trois arguments relatifs au système déterminatif sont mis en oeuvre dans cette thèse en faveur de la théorie de la détermination progressive : la continuité de la détermination, la négativité comme moteur de la détermination, les marqueurs Dét et l’agentivité. La détermination continue se comprend au travers de la construction référentielle par deux éléments : un stable et un autre variable comme une action, un attribut ou un référent spécificateur. Or, la stabilité du référent est relative à la subjectivité de l’énonciateur. En effet, l’énonciateur utilise « la négativité » – un terme de Saussure  comme un facteur permettant au référent stable dans un énoncé d’être un variable dans un autre énoncé. La négativité est le facteur qui crée le système de différences dans la langue, une différence que nous repérons dans le comportement syntaxique des marqueurs féminins et dans le mode factuel en arabe. Les marqueurs Dét assurent la variabilité dérivationnelle sur la base de la même racine en arabe dans le cas de l’expression quantitative et du schème verbal. Ils contribuent également à la diversité en matière de rôle thématique. L’agentivité est le facteur qui véhicule la circulation de l’action via les marqueurs Dét dans le cas de la transitivité. Sur le plan didactique, cette étude s’appuie sur un corpus de dissertations écrites en français par des apprenants arabophones syriens et met brièvement la lumière sur la pédagogie de l’erreur en général et dans la pensée critique arabe.


  • Résumé

    This linguistic and pedagogical research is devoted to the comparaison of determinative systeme in both French and Arabic written and spoken. This comparaison is done through the question of written error in French and investigates three arguments related to determinative system in favor of the progressive determination’s theory : the continuity of the determination, the negativity as a motivator of the determination process, Det markers and agentivity. The continuous determination is most understood through reference’s construction by two elements : a stable one and variable one like an action, an attribute or a specifier referent. However, the stability of a referent relates to the speaker’s subjectivity. Indeed, the speaker uses “negativity” – a term by Saussure – as a factor by which a stable referent can be made variable in another sentence. Also, negativity is the principle to represent language as a difference’s system. The difference is, for example, the description of the syntactic behavior of female markers and so of factual mood in Arabic. Det markers assure the derivational variability by the same root, in Arabic, in the case of quantificational expression and verb scheme. Also They contribute to the diversity of thematic roles. Agentivity is the criteria which motivates the transmission of action’s information through Det markers in the case of transitivity. With regard to didactic approach, this analysis is based on a corpus of essays written in French by Syrian Arabic students, and it sheds some light on the pedagogy of error and the critical Arabic thinking towards it.