Fictographies. La photographie dans la fiction contemporaine : dix clichés de l'exmodernité

par Norela Feraru

Projet de thèse en Littératures françaises et francophones

Sous la direction de Jean-Pierre Montier et de Marta Caraion.

Thèses en préparation à Rennes 2 en cotutelle avec l'Université de Lausanne , dans le cadre de École doctorale Arts, Lettres, Langues (Rennes) , en partenariat avec Cellam (laboratoire) depuis le 01-09-2017 .


  • Résumé

    Habituellement, la photographie ne se réclame pas de la fiction, il s’en faut. Depuis son invention, la valeur de témoignage et la dimension indicielle du médium photographique semblent avoir eu raison de son usage fictionnel. Pour autant, cette opposition est loin d’être exclusive ; c’est précisément le commerce étroit de la photographie avec la réalité qui autorise des bifurcations fictionnelles, d’abord, à travers le détournement interne de cette valeur de vérité, ensuite, par son rattachement à un discours à teneur fictionnelle. Aussi, dès lors qu’elle fonctionne rarement à l’état brut, en dehors d’un dispositif textuel d’orientation, la fictionnalité photographique va de pair avec l’analyse de la fiction littéraire. Cette thèse se situe au croisement de deux directions qui sous-tendent les transactions photolittéraires actuelles : le tournant visualiste de la littérature, où le photographique apparaît comme un puissant fictionnaire, et la tentation littéraire de la photographie qui a sans doute partie liée avec la fiction. Il s’agit ainsi d’élaborer une théorie aussi approfondie et affinée que possible des valences fictionnelles du fait photographique en régime littéraire et en lien avec les déplacements immédiatement contemporains, mais aussi d’identifier et d’analyser les marqueurs de fictionnalité de la photographie, en prenant appui sur des réflexions menées dans le champ de la théorie littéraire, de la philosophie, et de l’esthétique. Il nous revient également, en cette période de transition majeure lorsque le fait littéraire et le médium photographique se trouvent tous deux redéterminés, à l’heure de la fauxtographie et des fake news quand l’inflation des images semble entraîner une crise de la vérité, de tirer la photographie des limbes de la fiction pour pouvoir dissocier la feintise ludique de la feintise sérieuse.


  • Pas de résumé disponible.