Poésie des "Pensées" : voix et musicalité de l'écriture Pascalienne

par Aline Gatier (Lefebvre)

Projet de thèse en Littératures française et francophone

Sous la direction de Pascal Debailly.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de LANGUE, LITTERATURE, IMAGE, CIVILISATIONS ET SCIENCES HUMAINES (DOMAINES FRANC, ANGL. ASIE ORIENT.) , en partenariat avec CERILAC (equipe de recherche) depuis le 01-03-2018 .


  • Résumé

    "Vibrations", "résonances", "altération", "mouvement", "rythme"... Nombreux sont les termes musicaux employés pour qualifier le texte des "Pensées" de Blaise Pascal. Jean Mesnard évoque une imprégnation musicale qui expliquerait cette impression des lecteurs, des critiques, d'entendre une mélodie pascalienne, reconnaissable entre toutes : l'apologiste, sensible aux sonorités, aurait notamment rédigé un "Traité des sons" dont l'hagiographie de Gilberte Périer garde la trace, dans un contexte de réflexion sur les effets de la musique, sur ses pouvoirs, sur sa place dans la liturgie. Cette thèse se propose d'étudier la musicalité des "Pensées", en ouvrant sur la question du lyrisme et de la poésie des fragments et des discours. Tout d'abord, l'âge classique met l'accent sur l'oralité, et notamment avec les "artes praedicandi", sur lesquels s'appuie Pascal, dans un geste, une "actio" de prédicateur ; mais plus encore, les traités musicaux de l'époque - le "Compendium musicae" de René Descartes, le traité de Pierre Gassendi et, surtout, le "Traité de l'harmonie universelle" de Marin Mersenne - résonnent dans le texte pascalien. Cette thèse étudie avant tout les effets de lecture des "Pensées", en percevant le texte comme une matière sonore, afin de faire entendre, dans ses rythmes et sa prosodie propre, la voix de Blaise Pascal.


  • Résumé

    “Vibrations”, “resonances”, “alteration”, “movement”, “rhythm”… there are many musical terms we could use to qualify the text LES PENSEES written by Pascal. Jean Mesnard talks about a musical impregnation which would explain this impression given to the readers, and to the critics when they feel that they hear a sort of melody they immediately recognise . It is believed that this apologist, very interested in sounds wrote a “treatise on sounds” evoked by Gilberte Perier in her hagiography, in a context of an analysis of the effects of music, its powers and its place in liturgy. This thesis aims at studying the musicality of Les Pensées in examining the issues of the lyrism and the poetry of fragments and speeches. First of all the Classical Age highlights orality, particularly with « ARTES PRAEDICANDI » which inspired Pascal but also with the musical treatises of that time, , the « Compendium musicae » by Descartes, the treatise by PG and above all the “Traité de l'harmonie universelle” by Mersenne which all echo in Pascal’s texts. This thesis mainly focuses on the effects when reading LES PENSEES, perceiving the text as a resonant matter in order to make us hear in its rhythms and its own prosody Pascal’s voice.