Les sncRNA du spermatozoïde bovin : Un vestige du passé ou une promesse d'avenir ?

par Eliaou Sellem

Projet de thèse en Biologie de la reproduction

Sous la direction de Hélène Jammes et de Laurent Schibler.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de École doctorale Agriculture, Alimentation, Biologie, Environnement, Santé (2015-.... ; Paris) , en partenariat avec BDR - Biologie du Développement et Reproduction - UR 1198 INRA/ENVA (laboratoire) et de AgroParisTech (France) (établissement de préparation de la thèse) depuis le 15-03-2018 .


  • Résumé

    L'utilisation de taureaux subfertiles entraîne des pertes de production, une augmentation du taux de réforme des vaches pour infertilité et un gaspillage des ressources. C'est pourquoi le contrôle qualité de la semence utilisée en Insémination Animale est une préoccupation majeure des entreprises de sélection. Or les contrôles qualité réalisés actuellement sur la semence, ne permettent pas d'identifier les taureaux subfertiles. C'est pourquoi de nombreuses équipes de recherches explorent différents phénotypes dans l'espoir de trouver un prédicteur efficace de la fertilité. L'épigénome du spermatozoïde est l'un des domaines explorés. En effet de plus en plus de travaux mettent en relation des perturbations de l'épigénome et des spermogrammes anormaux. Les travaux proposés dans cette thèse porteront sur l'acquisition de connaissances de l'épigénome spermatique, en particulier les petits ARN non codants (sncRNA), et seront mises à profit pour développer des outils technologiques permettant d'améliorer le contrôle qualité de la semence. Ils s'articuleront autour de trois axes : la description exhaustive du contenu et de l'origine en sncRNA du spermatozoïde, la recherche de biomarqueurs en lien avec la fertilité mâle et l'analyse du lien épigénome-construction du phénotype via l'étude des mécanismes biologiques impactés par les perturbations d'expression de sncRNA dans la semence.

  • Titre traduit

    The bull sperm sncRNAs: a past vestige and/or a promise for the future?


  • Résumé

    The vast majority (~75%) of dairy cows are artificially inseminated (AI) and sub-fertile AI bulls can have an overall dramatic negative impact on the sustainability of the dairy sector. The male fertility prediction, through efficient quality control procedures are thus crucial for the cattle breeding sector. Several quality control procedures and biomarkers have been proposed in the last decades to guarantee semen fertility including flow cytometry to assess functional key parameters. However, relevance of most of these biomarkers in routine QC procedure has yet to be ascertained and their predictive value is usually too low. That why several programs are led, aiming to enhance the strength of the fertility predictor. In this respect, attention has been paid in the last years on the epigenome pattern of the sperm cell, and more precisely on sncRNAs (mainly miRNA and piRNA), which have been shown to play a role on the spermatogenesis and for fertilization. The work proposed in this PhD, aim to increase the scientific knowledge on the sperm cell epigenome, especially concerning the sncRNAs, and they will be used to develop a field tool allowing the enhancement of the male fertility prediction. Three main stages will organize this work: (i) an exhaustive catalogue of the sncRNAs of the bull sperm cell and the determination of their origin, (ii) the identification of biomarkers linked to the male fertility, (iii) an analysis of the sncRNA impacts on the phenotypic construction through the biological processes involved.