Le projet corporel dans le travail social

par Jennifer Maguy

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Jean-Yves Dartiguenave et de Sophie Lecoq.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sociétés, temps, territoires (Angers) , en partenariat avec Liris (laboratoire) depuis le 01-09-2017 .


  • Résumé

    Depuis le milieu des années 90, le recours par les professionnels du travail social à des projets de réinsertion incluant des activités artistiques et/ou sportives (jardinage, danse, activités de plain air, créations…) a pris une place importante dans leurs pratiques. En effet, ils se saisissent de ce biais « ludique » auprès de publics identifiés comme vulnérables, en difficulté ou encore en situation d’exclusion sociale comme potentiel levier d’émancipation, outils d’accompagnement, liminaire à un changement de situation… L’ensemble des activités inclues dans l’arcade d’un projet induisent des réalisation de tâches, des processus à suivre, des étapes à franchir qui ne peuvent dénier une mise en scène et mobilisation du corps des usagers. Dans ce cadre, il s’agira donc de cerner et d’analyser de plus près les caractéristiques de ces projets dits corporels et ce sur trois niveaux de réflexion à savoir le rapport personnel de l’usager à sa propre corporéité, le rapport avec le corps des professionnels sociaux et des intervenants et enfin le rapport avec les représentations et discours apposés sur le corps dans le champ du travail social. Ces projets laissent il la place à une certaine forme de détournement des résistances normatives invitant l’usager à reprendre la parole par son corps et à prendre une part active à son changement ou au contraire doivent ils être considérés comme des injonctions implicites à un devoir-être avec des comportements et des rôles attendus de la part de l’usager par le professionnel du travail social ?


  • Pas de résumé disponible.