De la librairie, lieu de l’art

par Camille Chevallier (Chevalier)

Projet de thèse en Esthétique

Sous la direction de Leszek Brogowski.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Arts, Lettres, Langues (Rennes) depuis le 01-09-2017 .


  • Résumé

    Bien que la librairie accueille régulièrement des expositions d’art, elle n’est pas étudiée comme un lieu ou une institution artistique. Or, tout en conservant son activité principale de commerce du livre, la figure de la librairie a interagi et évolué avec le milieu de l’art. Étant avant tout le lieu de monstration du livre, elle est en soi déjà liée à des enjeux expographiques, et la dimension esthétique et photogénique de ses espaces intérieurs et extérieurs a attiré de nombreux artistes. Depuis la seconde moitié du XIXème siècle, en France, mais également dans d’autres pays d’Europe, des librairies se sont transformées en lieux de cohabitation et de collaboration entre les disciplines, et d’autres ont été directement créées comme des établissements hybrides, à la fois librairie-maison d’édition et galerie d’art. La librairie, soutien à la création contemporaine par l’édition et l’exposition, fut-elle considérée par les artistes, et par ses autres usagers, comme un espace alternatif ou comme un lieu de l’art à part entière ? Nous souhaitons analyser les dispositifs de ces types de librairies qui firent le choix d’une présentation et d’un rapprochement physique des objets-livres et des œuvres d’art, déceler leurs origines et leurs prolongements dans l’histoire des expositions, et ainsi leur possible influence sur les pratiques et les institutions artistiques. En ce début de XXIème siècle, nous assistons en effet à la création, aux côtés des musées, des centres et des galeries, de nouvelles formes d’institutions, de lieux « autres » de l’art, dont l’un des moteurs est l’interdisciplinarité. Ce phénomène nous paraît lié, voire découler d’expériences menées dès le XIXème siècle, dans des librairies.


  • Pas de résumé disponible.