(Re)construire un corps hors-normes : perspective communicationnelle de la fabrication Do It Yourself de soi.

par Amélie Tehel

Projet de thèse en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Jean-Luc Bouillon et de Marie Benejean.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sociétés, temps, territoires (Angers) depuis le 01-09-2017 .


  • Résumé

    Dans des contextes de fortes injonctions au contrôle du corps, l'objectif de cette thèse est d'interroger les initiatives qui permettent aux personnes en situation de handicap de réaliser des aides techniques (prothèses) en Do It Yourself, au sein d'espaces collaboratifs de fabrication numérique (FabLabs). Plus largement, il s'agit de questionner, dans une perspective communicationnelle axée sur l'étude des interactions et de la mise en projet de soi, la manière dont des personnes dotées de corps « hors-normes » agissent sur elles-mêmes, parfois en dehors de processus médicaux établis. En nous détachant des habituels dualismes inhérents aux débats sur les nouvelles technologies, il s'agit ici de réinterroger le corps comme construction culturelle et sociale et d'observer les jeux d'influence entre ces nouveaux usages et les représentations sociales du corps. En considérant le corps comme un support de communication et de médiation indispensable dans nos rapports à l'autre et à l'environnement, cette thèse vise à questionner les relations entre corps normé et corps hors-normes, et de réfléchir ainsi à la place du corps « handicapé » dans une société de maîtrise du corps. Par la mise en projet du corps et la réalisation concrète d'objets techniques, c'est la question du stigmate et de sa potentielle disparition ou transformation qui se pose. La notion de « projet » et d'écriture de soi inscrite dans la conception de ces aides techniques invite aussi à une réflexion sur la mise en scène de soi. Le fort contexte de controverses sociotechniques qui entoure ces initiatives (transhumanisme) amène aussi des questions éthiques et sociales. Cette « fabrique de soi » (dans ses dimensions d'écriture, de conception et de fabrication) peut-elle alors transformer les normes et les représentations ?


  • Pas de résumé disponible.