Jean Marie Normand : un soldat breton dans la Grande Guerre

par Joseph Martin

Projet de thèse en Littérature et culture bretonne

Sous la direction de Gwendal Denis et de Erwan Hupel.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Arts, Lettres, Langues (Rennes) depuis le 01-09-2017 .


  • Résumé

    Des écrivains bretons ont écrit et ont été publiés pendant la Grande Guerre. En particulier la revue bretonne hebdomadaire Kroaz ar Vretoned a continué de paraître et était reçue au front par les soldats bretons. Jean Marie Normand est un de ceux qui écrivent du front des poèmes qui seront publiés pendant la guerre dans cette revue. Ce projet de thèse porte sur les thèmes abordés et les formes d'écriture : poésie, récits... qui seront utilisés à cette période par ces écrivains soldats. C'est ce microcosme qui sera étudié. Qui  sont ces écrivains-soldats qui écrivent en breton   à l'instar de Jean Marie Normand et prennent la plume au front dans les conditions éprouvantes de la Grande Guerre? Pourquoi, comment et pour qui écrivent-ils? Quelles ont été les évolutions de leurs pensée  tout au long de la guerre? Que nous apprennent-ils ? Quelles sont leurs opinions sur l'Emsav, le mouvement culturel breton, sur leur vision de la Grande Guerre, sur les changements de la société secouée par cette guerre, sur leur vie à l'arrière en ville ou à la campagne, sur la place de la femme, sur la religion, sur la politique de la France à cette époque...? Quelles leçons tirent-ils de leur expérience de guerre? Dans quelle langue bretonne écrivent-ils? Une comparaison sera faite avec les autres écrivains-soldats des autres régions de France et aussi des écrivains-soldats de langue anglaise de Grande Bretagne et  d'Irlande. Une fois la Grande Guerre finie continue-t-on à en parler de la même façon?


  • Pas de résumé disponible.