Mécanique et physico-chimie des mousses aux interfaces

par Manon Marchand

Projet de thèse en Physique

Sous la direction de Emmanuelle Rio et de François Boulogne.

Thèses en préparation à université Paris-Saclay , dans le cadre de École doctorale Physique en Île-de-France (Paris ; 2014-....) , en partenariat avec Laboratoire de Physique des Solides (laboratoire) et de Université Paris-Sud (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2017 .


  • Résumé

    Constituées d'une phase liquide et d'une phase gazeuse, les mousses sont des fluides complexes dont les propriétés structurelles, rhéophysiques et physico-chimiques proviennent de la diversité d'échelles de longueur en jeu, allant de la molécule de tensioactif à l'assemblage de bulles. Les mousses liquides sont présentes dans notre quotidien, notamment pour des applications de détergence et cosmétiques. Si de nombreuses études ont tenté de modéliser les propriétés mécaniques des mousses en fonction de paramètres géométriques ou physico-chimiques ou de prédire leur stabilité dans le temps, l'interaction d'une mousse avec une surface n'a été que peu étudiée. Ici, nous nous concentrerons tout particulièrement sur l'influence de la rugosité d'une surface sur l'entraînement d'une mousse.

  • Titre traduit

    Mechanics and physical-chemistry of foams near solid interfaces


  • Résumé

    A foam is made by mixing a liquid and a gas. We find them especially in cosmetics or cleaning products. It is a complex material for which the structural and rheophysical properties arise from the diversity of length scales ranging from surfactant molecules to the bubble size. Most of the studies on foams are focused on their geometrical parameters, on the link between chemistry and foam properties, or on their aging. Here, we will focus on the interactions between foams and solid surfaces. Actually, it is well-known that the surface roughness is crucial to manipulate a foam, but it remains a poorly quantified and rationalized parameter.