Projet visu : étude des précurseurs de la cognition sociales chez l'enfant sourd.

par Louise-helena Aubineau

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de Luc Vandromme.

Thèses en préparation à Amiens depuis le 19-09-2010 .


  • Résumé

    La surdité congénitale de l'enfant est un véritable problème de santé publique en raison de sa fréquence (1.2 à 3/1000 naissances) et de sa gravité. en privant l'enfant d'afférences essentielles à son développement, la surdité entraîne des perturbations au niveau communicatif, langagier et cognitif, mettant en jeu son devenir. dans ce contexte, le diagnostic précoce s'avère primordial. l'objectif de cette recherche est d'identifier quels sont les éléments précurseurs (de nature perceptive et/ou émotionnelle) qui sont à l'origine des difficultés rencontrées par les enfants sourds dans la compréhension d'autrui. un intérêt particulier sera porté à l'étude du développement de l'attention conjointe qui s'avère essentielle dans la mise en place d'un espace communicatif de qualité. pour se faire, nous réaliserons un suivi longitudinal sur les 16 premiers mois de vie de l'enfant. les dyades mères/enfant seront recrutées à la maternité, où le test de dépistage est pratiqué. il est également envisagé de recruter des dyades dans des services orl où sont réalisés les diagnostics de surdité. nous évaluerons les précurseurs puis les capacités de l'attention conjointe, ainsi que la perception de l'intentionnalité. nous nous attendons à ce que les enfants sourds, de mère entendante, présentent des difficultés à détecter et suivre le regard maternel, ce qui perturbera quelques mois plus tard, la mise en place de l'attention conjointe et l'attribution d'intentionnalité au partenaire d'interaction, avec des effets différentiels du mode de prise en charge. pour les dyades mère entendante – enfant sourd avec projet d'implant cochléaire (ou implanté), nous n'avançons pas de prédiction précise. le développement des capacités de ces enfants est fortement dépendant de la perception que les parents ont de la pose de l'implant cochléaire. nous pouvons retrouver deux cas de figure : - les parents, conscients des enjeux de l'implantation, vont porter une attention particulière aux besoins communicatifs de leur enfant, ou – les parents considérant que l'implantation « normalise l'audition », ils auront tendance à négliger certains aspects importants de la communication visuelle.


  • Pas de résumé disponible.