Hurling: analyse de la demande externe et interne en match et implications pour la préparation des joueurs

par Damien Young

Thèse de doctorat en Staps

Sous la direction de Laurent Mourot et de Giuseppe Coratella.

Thèses en préparation à Bourgogne Franche-Comté , dans le cadre de École doctorale Environnements, Santé (Dijon ; Besançon ; 2012-....) , en partenariat avec Marqueurs pronostiques et facteurs de régulations des pathologies cardiaques et vasculaires (laboratoire) .


  • Résumé

    Le hurling est un sport national en Irlande Avec quinze joueurs par équipe, le but est de marquer plus de points que son adversaire. Les exigences de ce sport sont mal connues. Une analyse des cycles d'activités des joueurs de hurling a été réalisée à l'aide du logiciel SportsCode, pour quantifier les cycles avec la balle en jeu (BIP) ou hors-jeu (BOP), ainsi que le nombre et le type d'arrêt. Les variables liées au déplacement (distance totale et relative, distance parcourue à différentes intensités, nombre et longueur des sprints, nombre d'entrées et intensités relatives maximales) ont été collectées à l'aide de GPS. Les données de fréquence cardiaque (pic [HRpeak] et moyenne [HRmean]) ont été enregistrées. Le ballon n'est en jeu que pour 40%, 43% et 44% du temps de jeu total en senior, U21 et U17 respectivement. La durée réelle des matches des seniors est 11 min plus longue, mais aucune différence dans le temps total de BIP n'est observé entre les niveaux. Les Shot at Goal et Free Attempted sont le type d'arrêt le plus fréquent et le plus long, à chaque niveau. Les joueurs élites couvrent une distance relative et une distance de marche relative plus grandes et affichent une HRmean plus élevée que les joueurs sub-élites. Il n'y a pas de différence en pour les distances relatives de jogging, course à grande vitesse (HSR) et sprint (SD) et le nombre d'entrées HSR et sprint. Les joueurs élites seniors couvrent une plus grande TD, HSR et SD par rapport aux U21, U17 et seniors sub-élites. Cependant, le nombre de sprints, leur durée moyenne, la vitesse maximale, HRmean et HRpeak sont similaires quel que soit le niveau. Au niveau senior élite, la majorité des sprints sont < 20 m et entre 22 km·h-1 et 80% de leur vitesse maximale. Les joueurs seniors élites sont exposés à des intensités maximales relatives plus élevées pour TD, HSR et SD que les données soient exprimées par mi-temps ou match complet. Quel que soit le niveau, des différences entre les positions sur le terrain sont visibles pour TD, distance relative, HSR et SD, mais pas pour HRmean et HRpeak, sauf chez les seniors élites, où les demidéfenseurs ont une HRpeak moins élevée que les défenseurs. Lors de la seconde mi-temps, TD, distance relative, HSR, HRmean et HRpeak diminuent toujours. Les résultats des sept études ont montré que les matches de hurling consistent en un grand nombre de cycles courts (< 30 s) de BIP et de BOP. La similarité dans les BIP totaux, le nombre et la durée des arrêts met en évidence des points communs entre les niveaux. Cependant, lors du passage vers le niveau senior élite, les joueurs doivent couvrir un plus grand nombre de TD, de distances relatives, de HSR et de SD. Le nombre et la durée moyenne des sprints sont similaires pour les élites seniors, U21 et U17, ce qui souligne leur importance. Même si les intensités maximales relatives (TD, HSR et SD) n'apparaissent qu'une seule fois lors d'un match, les joueurs doivent s'y préparer à l'entraînement. Les demi-arrières, les milieux de terrain et les demi-avants doivent s'entrainer plus car ils couvrent un plus grand nombre de TD et une distance relative plus élevée. Tous les joueurs peuvent effectuer un entraînement en sprint similaire, car il n'y a que des différences minimes entre les positions et niveaux (élite senior, U21 et U17 et subélite). La majorité des variables diminuent en seconde mi-temps. Des stratégies nutritionnelles et tactiques de changement de position et de joueurs peuvent être mises en oeuvre pour minimiser la baisse des performances en seconde mi-temps. Cette thèse donne des informations essentielles sur les exigences des matchs seniors sub-élite et élite, U21 et U17. Elles peuvent être utilisées par les entraîneurs pour comparer les performances de leur propre équipe à ces normes et aider à la conception de programmes d'entraînement appropriés permettant de maximiser les performances des joueurs en match.

  • Titre traduit

    Hurling: Analysis of the demands in competitive matches and implications for training


  • Résumé

    Hurling is one of the national sports played in Ireland. With 15 players on each team, the objective of this stick and ball game is to outscore your opponents. The demands of this sport are not well known. Time-motion analysis of the activity cycles of elite hurling was carried out using SportsCode analysis software, where the ball-in-play (BIP) and ball-out-of-play (BOP) cycles, the number and type of stoppage were analysed. The running variables (total distance, relative distance, distance covered at each intensity, number and length of sprints, number of entries and maximal relative intensities) were collected using GPS. Heart rate (HR) (peak [HRpeak] and mean [HRmean]) were recorded. The ball is only in play for 40%, 43% and 44% of the playing time in senior, U21 and U17 matches' respectively. Senior matches were 11 min longer in actual match duration but no difference in the total BIP time was observed across all levels. A Shot at Goal and Free Attempted are the most frequent and longest stoppage type respectively at all levels. Elite players covered greater relative distance and relative walking distance and experienced a higher HRmean than sub-elite players. There was no difference between levels in relative jogging, high-speed running (HSR) and sprint distance (SD) and the number of entries HSR and sprinting. Elite senior hurlers covered greater total distance (TD), HSR and SD compared to U21s, U17s and sub-elite seniors. However, the number of sprints, the mean length of sprint, the maximal speed, HRmean and HRpeak were similar at all levels. In elite senior, the majority of sprints are < 20 m and occur between 22 km·h-1 and 80% of the players' peak speed. Players at elite senior level are exposed to higher relative maximal intensities in TD, HSR and SD compared to data expressed per half and full game. Positional differences occur in TD, relative distance, HSR, SD between metrics. In addition, there were no positional differences in HRmean and HRpeak at each level, except at elite senior, where half-backs had a lower HRpeak than full-backs. Second half temporal decrements in TD, relative distance, HSR, HRmean and HRpeak are observed at all levels. The findings from the seven studies showed that hurling matches consist of a large number of short (< 30 s) BIP and BOP cycles. The similarity in the total BIP, the number and duration of stoppages, highlight the commonality among hurling matches at all levels. However, when transitioning to elite senior level, players are required to cover greater TD, relative distance, HSR and SD. The number and mean length of sprint are similar in elite senior, U21 and U17 matches, which emphasises the importance of sprinting no matter what the level. Even though the relative maximal intensities (TD, HSR and SD) only occur once in a game, players need to undertake these in training to prepare for the worst-case scenario in matches. Half-backs, midfielders and half-forwards may need additional conditioning as they cover greater TD and relative distance compared to full-backs and full-forwards at senior, U21 and U17. All positions can perform similar sprint training, as there were only minimal differences between positions at each level. No matter what the level (elite senior, U21 and U17 and sub-elite), the majority of metrics decreased in the second half compared to the first. Nutritional, tactical positional changes and substitutions strategies could be implemented to help minimise this decrement. The results of this thesis provide essential information about the match-play demands of sub-elite senior, elite senior, U21 and U17 competitions. The knowledge can be used to highlight the gaps between sub-elite and elite senior matches and between elite U17, U21 and senior matches. The findings can be used by coaches to benchmark their own team's performances against these norms and help in the design of appropriate training programmes to help maximise the players' match-play performances.