Conséquences écologiques du changement climatique sur les interactions proies-prédateurs

par Nicolas Meyer

Projet de thèse en Biologie des populations et écologie

Sous la direction de Loïc Bollache, Olivier Gilg et de Eve Afonso.

Thèses en préparation à Bourgogne Franche-Comté , dans le cadre de Environnements Santé , en partenariat avec Chrono-Environnement (laboratoire) depuis le 25-10-2017 .


  • Résumé

    Comprendre et prédire les conséquences du changement climatique sur l'écologie des espèces et le fonctionnement des écosystèmes est l'un des principaux défis pour les écologistes. Bien que la plupart des études se soient concentrées sur les effets du changement climatique au niveau des organismes, mesurant les effets du changement climatique sur leur phénologie, leur physiologie ou le déplacement de leur aire de répartition, il est de plus en plus évident que le changement climatique a également un fort impact sur les interactions biotiques. Ce projet de thèse se base sur des suivis de populations de lemming et de leurs prédateurs à partir d'un réseau multi-sites présentant des communautés, des dynamiques de population et des environnements abiotiques différents. Les objectifs sont d'évaluer et de prévoir l'impact du changement climatique sur les interactions entre espèces en étudiant les liens entre les changements dans la dynamique des populations de lemmings/rongeurs, les niveaux de pression de prédation. Plus précisément, une partie importante du travail consistera à modéliser les variations des densités de lemmings/rongeurs et les réponses fonctionnelles et numériques de leurs prédateurs en documentant et en comparant ces réponses sur plusieurs sites. Nous chercherons donc : (1) à décrire la «plasticité» des réponses des prédateurs à l'échelle régionale aux variations des densités de lemmings/rongeurs, (2) de comprendre quels sont les principaux facteurs abiotiques et biotiques expliquant ces différences, (3) évaluer les impacts qualitatifs et quantitatifs de ces différences sur les autres espèces de cette communauté (par exemple, en utilisant des modèles paramétriques).

  • Titre traduit

    Ecological consequences of climate change on prey-predator interactions


  • Résumé

    Understanding and predict the consequences of climate change on species and their ecosystems is one of the major challenges for ecologists. Although most studies have concentrated on the effects of climate change at level of organisms, focusing on their phenology, physiology or range shift, it is increasingly apparent that climate change also strongly impacts biotic interactions. This project makes use of population surveys from a multi-site network with different community structures, lemming dynamics, and abiotic environments. Objectives are to evaluate and predict the impact of climate change on biotic interactions based on our existing “lemming” model, by studying the links between changes in lemming population dynamic, levels of predation pressure. Monitor and modelize the lemming densities and predators' functional and numerical constitute the core work of the study. By documenting and comparing these responses at several sites offering different biotic and abiotic environment, our aim is (1) to describe the “plasticity” of the predators' responses at the regional scale, (2) understand what are the main factors explaining these differences, and (3) assess the qualitative and quantitative impacts of these differences on the other species of this community (e.g. using parameterized models).