Formation et consolidation des souvenirs sensoriels : quel format et quel contenu en mémoire à long terme ?

par Stanislas Mathey

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de André Didierjean.

Thèses en préparation à Bourgogne Franche-Comté , dans le cadre de École doctorale Sociétés, Espaces, Pratiques, Temps (Dijon ; Besançon ; 2017-....) , en partenariat avec Laboratoire de Psychologie (laboratoire) depuis le 30-09-2017 .


  • Résumé

    Étudier la formation en mémoire à long terme (MLT) de souvenirs sensoriels pose inéluctablement le problème du format sous lequel ces souvenirs sont stockés. La question de savoir si nos expériences sensorielles laissent en mémoire une trace analogique à l'expérience passée, ou si notre cerveau recode les informations sensorielles sous un format sémantique et symbolique, est depuis toujours l'objet de débats en sciences cognitives (Hollingworth & Henderson, 2002 ; Pylyshyn, 1973, 2002 ; Shepard & Metzler, 1971 ; Rensink, 2000). Dans le champ de la perception visuelle, des recherches récentes ont permis de mettre en évidence, non seulement une très grande capacité de stockage, mais surtout une très grande fidélité des représentations d'images en mémoire visuelle à long terme (MVLT), (Brady & al., 2008). Goujon et Thorpe (soumis) ont de leur côté montré que, chez l'adulte, de bonnes capacités mnésiques pouvaient être observées à la fois pour des images signifiantes et non signifiantes. Ces résultats pris dans leur ensemble appuient les propositions de Paivio (1971) qui postulaient l'existence d'un double codage, à la fois sémantique/conceptuel et également perceptif des stimuli visuels. Cependant, les méthodes directes utilisées dans ces travaux ne peuvent rendre que partiellement compte des phénomènes mnésiques en jeu dans l'apprentissage et la récupération en mémoire. Il existerait en effet une mémoire implicite dont les contenus seraient encodés de manière incidente lors de l'apprentissage et resteraient non accessibles à la conscience de l'individu. Leur récupération se ferait préférentiellement de manière non-intentionnelle (Goujon, 2007 ; Nicolas, 1994). Dans le cadre de notre projet de recherche, nous tenterons de mieux appréhender le format, sémantique ou/et perceptif de nos souvenirs sensoriels. Pour cela, nous testerons l'influence des méthodes directes et indirectes d'apprentissage et de récupération de l'information en mémoire. Nos investigations se porteront dans un premier temps sur les performances mnésiques de sujets adultes ne présentant pas de troubles de mémoire, ni d'atteintes corticales des structures sous-tendant les fonctions mnésiques. Nous poursuivrons nos recherches auprès d'un public d'enfants, dont les systèmes de mémoires sont encore en développement (Tulving, 1995). En effet, les questions portant sur le format des contenus mnésiques ainsi que sur l'influence des méthodes d'apprentissage et de récupérations des souvenirs sensoriels nous paraissent primordiale dans le champ scolaire. Enfin, si de nombreux travaux sur la maladie d'Alzheimer ont pu montrer que les patients qui en sont atteints présentent une amnésie antérograde, en lien avec des atteintes du système hippocampique, leur interdisant la formation de souvenirs épisodiques sur la base d'un apprentissage explicite, certaines études ont mis en évidence que des apprentissages implicites seraient encore possibles chez ces personnes (e.g. Deason & al., 2015). Nous souhaitons ainsi, dans une 3ème phase, nous intéresser aux performances mnésiques en MVLT chez des personnes avec maladie d'Alzheimer. Il nous semble en effet extrêmement intéressant, dans une triple perspective de compréhension fine des troubles, de prise en charge des patients, ainsi que de leur bien-être, de poursuivre les investigations sur les registres de mémoire de même que sur le format des contenus mnésiques potentiellement préservés chez ces personnes. Dans le cadre de nos travaux, nous nous appuierons sur un paradigme classique d'apprentissage/reconnaissance d'images. Nous utiliserons des méthodes directes d'apprentissage et de reconnaissance, pour lesquelles le sujet reçoit explicitement la consigne d'apprendre et de récupérer l'information en mémoire, et également des méthodes indirectes, à savoir que l'apprentissage et la récupération se font de manière incidente. Afin de rendre compte du format des souvenirs sensoriels en MVLT, nous utiliserons des images sémantiquement riches, pouvant être encodées à la fois sur la base de leurs propriétés sémantiques/conceptuelles et également sur leurs particularités perceptives (couleur…), ainsi que des images totalement abstraites ne possédant aucune signification à priori.

  • Titre traduit

    Formation and consolidation of sensory memories : what do we really keep in mind over the course of time


  • Résumé

    Résumé en anglais en préparation.