L'application du Taiji quan dans le jeu de l'acteur

par Ai-cheng Ho

Projet de thèse en Théâtre et Arts de la Scène

Sous la direction de Guy Freixe.

Thèses en préparation à Bourgogne Franche-Comté , dans le cadre de LECLA - Lettres, Communication, Langues, Arts , en partenariat avec ELLIADD - Éditions, Langages, Littératures, Informatique, Arts, Didactiques, Discours (laboratoire) et de Arts et littérature (equipe de recherche) depuis le 02-10-2017 .


  • Résumé

    Le Taiji quan (taichi chuan), est l'un des éléments essentiels de la culture chinoise. Il permet « d'accorder l'esprit intérieur et le corps physique extérieur » grâce à la réunion d'une discipline qui renforce le corps et une pratique qui accroît l'essence vitale, l'énergie et l'esprit. C'est une forme « interne » d'art martial et un art de longue vie. Il met l'accent sur une pratique du corps et de l'esprit ayant pour objet d'unir l'être humain à l'univers. Par la pratique du Taiji quan, on éveille la sensation corporelle et la conscience spirituelle pour favoriser l'harmonie entre le corps physique et la psyché. Ce projet de thèse s'inscrit dans la discipline d'ethnoscénologie qui croise le domaine des arts du spectacle et certains aspects des sciences humaines. Il appuie sur trois facettes essentielles : « la présence », « la capacité corporelle » et « la perception », dont l'acteur a besoin dans son jeu pour analyser comment le Taiji quan peut être appliqué dans son entraînement. Cette recherche vise, dans un premier temps, à explore comment, le Taiji qua permet à l'acteur, avant d'entrer dans son jeu, d'obtenir « la présence » pour retenir immédiatement l'attention du spectateur. Il analyse les notions de « pré-expressivité », de « dilatation » (corps / esprit dilaté), « d'énergie », etc., dont use Eugenio Barba, dans son anthropologie théâtrale. Puis, il précise d'une part, comment l'interaction entre la psyché et l'approche corporelle propre au Taiji quan permettent au pratiquant d'acquérir un état « de vigilance et de réactivité » dans le combat et, d'autre part, comment la méthode psycho-physique de Stanislavski permet à l'acteur d'accéder à « l'état créateur ». Cette étude consiste à comparer les idées communes entre la pratique du Taiji quan et la recherche des héritiers de Stanislavski, comme Jerzy Grotowski et Anatoli Vassiliev. Dans un deuxième temps, ce travail explique comment la pratique du Taiji quan peut développer l'expression physique et la capacité d'improvisation de l'acteur. Il explore le développement psycho-physique de l'acteur dans les différentes voies du théâtre physique après Stanislavski en comparant la pratique du Taiji quan avec notamment le travail de Vsevolod Meyerhold et celui de Jacques Lecoq. Après l'analyse des concepts traitant du corps, du mouvement et du rapport entre l'espace et l'être humain, il propose des exercices propres au Taiji quan permettant d'enrichir le jeu de l'acteur contemporain dans sa préparation physique, l'état de son esprit, sa spontanéité et sa créativité. Cette analyse théorique et pratique, développée dans un cadre interculturel, souhaite contribuer à l'amélioration de la performance des acteurs de cultures diverses en développant des langages artistiques réciproques au sein de collaborations internationales.

  • Titre traduit

    The application of Taiji quan in the actor's training


  • Résumé

    Taiji quan, a prominent practice in Chinese culture that aims to coordinate spirit with physique, fusing an external exercise to strengthen the body and an internal practice to enhance the essence of life (Jing), vital energy (Qi), and spirit (Shen). It is an « internal » form of martial arts and an art of prolonging life that emphasizes the practice of body and mind to unify human with nature. By practicing Taiji quan, one sharpens the sensation of the body and the conscience of spirit to achieve the harmony between physique and psyche. This project engages in the discipline of ethnoscenology that interacts with the domain of performing arts and certain aspects of human science. It discusses how Taiji quan can be applied into the actor's training from the perspectives of « presence », « physical ability », and « perception », elements that actors need in their acting. Firstly, this project seeks to study how Taiji quan allows actors to obtain « presence », which can immediately draw audience's attention. For this, we analyze the notions such as « pre-expressivity», « dilation » (dilated body / mind), and « energy », defined in Eugenio Barba's theatre anthropology. On the one hand, we aspire to clarify how the corporeal technique of Taiji quan helps practitioners to reach the state of « vigilance and reactivity ». On the other hand, we intend to demonstrate how Stanlisavski's psychophysical method allows actors to achieve the « creative state ». We then proceed to identify the common points between Taiji quan and the research of Stanlislavski's successors, such as Jerzy Grotowski and Anatoli Vassiliev. Secondly, we ask how Taiji quan can perfect actors' physical expression and their ability to improvise. We intend to analyze the actor's psychophysical training in different directions after Stanislavski by comparing Taiji quan with Vsevolod Meyerhold's research and Jacques Lecoq's work. This project aims to explore the diverse techniques of Taiji quan in actors' training, and to introduce this ancient practice into the domain of psychophysical acting to open up a new avenue for educating young performers around the globe. The goal is to develop a method that fuses the Eastern and Western performance methodologies and enables actors to prepare their physicality, psychological / spiritual state, their spontaneity and creativity, and to enhance efficiency for the actors from different cultures to develop common artistic languages in international collaborations.