Culture classique à la Renaissance dans l'empire des Habsbourg : les Granvelle, l'Antiquité et les antiquités

par Laura GarcÍA Almeida

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Rudy Chaulet.

Thèses en préparation à Bourgogne Franche-Comté , dans le cadre de SEPT - Sociétés, Espaces, Pratiques, Temps , en partenariat avec ISTA - Institut des Sciences et Techniques de l'Antiquité (laboratoire) depuis le 01-10-2016 .


  • Résumé

    Nicolas Perrenot de Granvelle (1486-1550) et son fils Antoine (1517-1586) ont marqué la période qui couvre les règnes des deux premiers Habsbourg : Charles Ier, roi d'Espagne (1500-1558), Ve, empereur d'Allemagne, et son fils Philippe II d'Espagne (1527-1598). Nicolas fut garde des sceaux de l'empereur et le premier de ses ministres pour les territoires autres que l'Espagne ; Antoine fut un homme politique et un ecclésiastique de premier plan :ministre de la gouvernante des Pays-Bas (1559-1564), vice-roi de Naples (1571-1575) président du conseil d'Italie (1579), évêque d'Arras (1538), archevêque de Malines (1561) puis de Besançon (1584) et cardinal (1561) Les recherches ont surtout été orientées, dès le XIXe siècle et la publication d'une petite partie de la correspondance dite « Papiers Granvelle », sur le rôle diplomatique de ces deux personnages. À la fin du siècle dernier, l'intérêt s'est davantage porté sur le mécénat et la bibliophilie du cardinal Granvelle sans que la question, fondamentale à notre avis, de l'importance de la culture classique et de l'Antiquité dans l'existence, la carrière administrative et politique et le rayonnement des Granvelle père et fils ait été clairement posée. L'objectif de cette thèse de doctorat sera donc de mettre à profit les nombreuses pièces d'archives, et en particulier la correspondance des Granvelle, conservées principalement à Besançon, Bruxelles et Vienne (et très partiellement éditées) pour révéler le rôle de la culture classique et de l'Antiquité dans l'éducation, l'ascension sociale, la vie privée et politique des deux francs-comtois dans leur rayonnement international au XVIe siècle. Ceci afin de vérifier l'hypothèse selon laquelle la culture des Antiques, le goût pour cette période historique et pour la collection des antiquités est à la base de leur existence et de leur ascension, alors même qu'ils n' n'ont pas produit une œuvre humaniste en tant que telle, et qu'elle fut aussi un élément de compréhension du monde dans lequel ils vivaient. On examinera attentivement la formation, en particulier universitaire, que reçurent les Granvelle, leur rôle de mécènes, de collectionneurs de manuscrits, livres imprimés, monnaies et médailles, mais aussi de bâtisseurs (Palais Granvelle à Besançon et à Bruxelles, maisons-familiales à Ornans et Granvelle, Haute-Saône), sans oublier les aspects de leur vie publique – la mieux connue, mais peu étudiée sous cet angle – de politiques, diplomates et stratèges qui intègre des éléments de culture classique qui ont contribué à leur réussite mais aussi peut-être à leurs échecs.

  • Titre traduit

    Classical Culture in the Renaissance in the Habsburg Empire: the Granvelles, Antiquity and Antiquarianism


  • Résumé

    Nicolas Perrenot de Granvelle (1486-1550) and his son Antoine (1517-1586) have marked the period between the reigns of the first Habsburg: Charles I, king of Spain (1500-1558), also known as Charles V, Holy Roman Emperor, and his son Philip II of Spain (1527-1598). Nicolas was the Keeper of the Seals and Secretary to the Emperor; Antoine was a leading diplomat and clergyman: minister to the governor of the Netherlands (1559-1564), viceroy of Naples (1571-1575), president of the council for the Italian affairs (1579), bishop of Arras (1538), archbishop of Mechelen (1561) and later of Besançon (1584) and cardinal (1561). The research work has been oriented through all of the 19th century, especially after the publication of a little portion of his correspondence called ‘Papiers Granvelle', to the diplomatic role of these two figures. At the end of the last century, the researchers have been more interested in the patronage and the bibliophilism of the cardinal de Granvelle, excluding the – in our opinion – fundamental issue of the classical culture and the Antiquity in the life, the administrative and political career, and the influence of the Granvelle father and son. The aim of this PhD thesis is to take advantage of the numerous documents, especially the correspondence of the Granvelle family, preserved mainly in Besançon, Brussels and Vienna (which had been partially edited), in order to show the position of the classical culture and the Antiquity in the educational, social, private and political lives of these two Burgundians in their international influence during the 16th century. That is how we could verify the hypothesis that the antique culture, their love for this period and for the collection of antiques was the foundation of their lifestyle and their social rise, even though they have not produced any Humanistic work per se, and that it was as well a way to make sense of the world on which they lived. We will analyse the academic training – especially university wise – that the Granvelle received, their role as patrons, as collectors of manuscripts, printed books, coins, medals, but also as builders – the Granvelle palace in Besançon and Brussels and the family residence in Ornans and Granvelle, Haute-Saône. We shall not forget the details of their private lives – the ones that we know best, but that have barely been studied through this perspective – of their role as statesmen, diplomats and strategists that include some aspects of the classical culture which have contributed to their success and maybe to their failures as well.