Les organes de conseil et de réflexion de Matignon : un modèle français de think tank public ?

par Julien Arnoult

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Jacques Chevallier.


  • Résumé

    Ce travail met en lumière la place du conseil et de la réflexion stratégiques et prospectives, de nature économique et sociale, dans l’action gouvernementale. Cette activité est matérialisée par des organes dédiés et situés dans les services du Premier ministre, ce dernier étant constitutionnellement le centre du pouvoir politique et administratif. Ces entités ont la particularité d’être situées en amont du processus de décision et d’être déliées de l’opérationnel. L’analyse se fonde sur des sources principalement primaires et adopte une approche pluridisciplinaire. Elle révèle plus largement la façon dont le travail gouvernemental est confectionné. Ces organes sont inspirés de modèles étrangers et ont été adaptés à la situation française, afin de renouveler un exercice historiquement marqué par la planification. Ils ont été multipliés, ce qui souligne le besoin du Premier ministre, et plus largement, du Gouvernement, de s’appuyer sur un conseil dont l’origine est extérieure à l’administration publique. Toutefois, la formule idéale n’a pas été trouvée, s’agissant de leur composition, de leur périmètre, de leur fonctionnement et leur mission ; l’usage de ce savoir par le Gouvernement n’est pas constant. La culture politique et administrative française limite l’impact de conseil et de cette réflexion. En effet, il est difficile pour le Gouvernement de s’intéresser à des enjeux n’entrant ni dans son programme, ni dans son agenda et ni dans des événements politiques. Pourtant, les débats autour des fonctions stratégique et prospective perdurent, confirmant la nécessité d’un accompagnement de l’action sur un temps long.

  • Titre traduit

    Matignon’s advice and reflection bodies : a French model of public think tank?


  • Résumé

    This thesis highlights the role of strategic and futures studies advice and reflection, both economic and social, in government action. This activity is materialized by dedicated bodies in the Prime Minister's office, the latter being constitutional as the center of political and administrative power. These entities have the characteristic of being upstream of the decision-making process and being free from the operational level. The analysis is essentially based on primary sources and takes a multidisciplinary approach. It chiefly reveals how government work is accomplished. These bodies are inspired by foreign models and have been adapted to the French situation. They renew a practice that has been historically marked by planning. Their number has increased, underscoring the need of the Prime Minister and, more broadly, of the Government to rely on a board that has its origins outside the public administration. However, the ideal formula has not been found for their composition, scope, operation, and mission; the Government’s use of this knowledge is inconstant. The French political and administrative culture limits the impact of advice and reflection. It is difficult for the Government to address issues that are not part of its agenda, schedule, and political events. However, the debates on strategic and futures studies functions subsist, confirming the need for long-term support for action.