Caractérisation des revêtements architecturaux gallo-romains, en contexte urbain et rural, sur le territoire des Eduens, des Lingons et des Sénons

par Nicolas Delferriere

Projet de thèse en Archéologie

Sous la direction de Sabine Lefebvre et de Nicole Blanc.

Thèses en préparation à Bourgogne Franche-Comté , dans le cadre de SEPT - Sociétés, Espaces, Pratiques, Temps , en partenariat avec ARTEHIS - ARchéologie, TErre, HIstoire, Sociétés (laboratoire) depuis le 29-10-2013 .


  • Résumé

    Intitulée « Caractérisation des revêtements architecturaux gallo-romains, en contexte urbain et rural, sur le territoire des Éduens, des Lingons et des Sénons », cette thèse a pour vocation la mise en lumière et en lien des différentes composantes de la décoration intérieure des édifices gallo-romains (mosaïques, peintures murales, stucs, roches décoratives, plaques sculptées) sur le territoire des cités antiques des Eduens, des Lingons et des Sénons. Le choix de ce sujet est dans la continuité de celui du master, qui constituait une étude ponctuelle de la décoration d'un site de la cité des Sénons. Pour la thèse, l'espace géographique a été élargi selon différents critères : - Ce territoire, situé le long de l'axe Rhin-Rhône, constitue tout d'abord une zone de passage important à la limite de deux provinces, qui a livré des éléments de décoration d'une rare richesse (ex : à Autun, capitale de cité des Eduens, ville prospère et centre culturel important de la Gaule romaine) qui peuvent être comparés à d'autres provinces de l'Empire romain, comme l'Italie. - Ensuite, sur ces territoires, des éléments de décoration d'époque gauloise ont été découverts, ce qui constitue une bonne introduction à la décoration gallo-romaine. - De plus, l'ensemble de la période gallo-romaine, du Ier siècle av. J.-C. (avec le site de Bibracte) au Ve siècle ap. J.-C. (avec la villa de Migennes) est représentée par des éléments de décoration sur ce territoire ; l'étude effectuée en master s'intègre chronologiquement et géographiquement. - Il s'agit enfin d'un sujet d'étude local, qui correspond parfaitement au groupe de recherche sur les identités, dans l'Axe Politeia de l'UMR 6298 ARTeHIS ; la décoration est, en effet, un marqueur d'intégration important à la romanité. Le sujet de thèse proposé ici est novateur, il n'existe pas à l'heure actuelle, à une échelle géographique et administrative antique étendue, de synthèse des modes de décorations. Il est en effet, nécessaire de mettre en relation les différents types de décoration afin d'appréhender l'ensemble du schéma décoratif d'un espace, les modes et évolutions survenues, ainsi que les différences et similitudes entre les différents sites. Le colloque de Toulouse, en octobre 2008, « Décor et architecture en Gaule entre l'Antiquité et le Haut Moyen-âge : mosaïque, peinture, stuc », a amorcé cette nouvelle vision des recherches croisées dans le domaine de la décoration antique ; un projet décoratif est un tout, il faut donc l'étudier ainsi. Trop souvent les sites archéologiques présentant des éléments de décorations n'ont bénéficié que d'études partielles, on peut citer notamment l'exemple de la villa de Migennes découverte dans les années 1970 dont seule la mosaïque a été étudiée. La thèse proposée ici correspond donc aux attentes méthodologiques nouvelles des spécialistes de la décoration antique, et c'est pour cela qu'elle est intégrée à l'équipe de recherche « Bâtir et décorer dans l'Antiquité » de l'UMR 8546 AOROC à l'ENS-Paris. L'intérêt de cette thèse est d'aborder la décoration gallo-romaine sous différents aspects : - Tout d'abord, l'aspect technique (matériaux employés, techniques de mise en place des différents éléments de la décoration). - L'aspect stylistique (Diffusion de différents styles, influences et réceptions de modèles italiens). - L'aspect iconographique (Iconographie spécifique à un édifice ? à un territoire ?). - L'aspect anthropologique et sociologique (Histoire, Histoire du goût, lien entre les populations et la décoration, choix décoratifs par exemple). Pour traiter ces différents aspects, il sera nécessaire d'effectuer, en premier lieu, un recensement des sites gallo-romains présentant des éléments de décoration, afin de constituer un corpus exploitable. Pour ce faire, des sources diverses sont à utiliser : - Les archives anciennes des érudits locaux qui présentent des découvertes parfois encore inédites (Ex : Mosaïque avec un lion par Louis Bénigne Baudot à Dijon). - Les archives et publications des sociétés savantes locales (Ex : la Commission des Antiquités de la Côte d'Or, la Société archéologique de Sens, ...) qui répertorient toutes les découvertes locales depuis leur fondation. Il s'agit d'une source précieuse d'informations, souvent oubliée par les archéologues. - Les rapports de fouilles. - Les monographies de site. - La bibliographie spécifique à la décoration antique. - Et pour terminer, les éléments de décoration conservés dans les réserves des musées, partiellement publiés ou inédits. Pour conclure, l'intérêt de cette thèse est son approche novatrice de la décoration gallo-romaine, insufflée par le récent colloque sur la décoration architecturale en Gaule romaine de 2008, dans laquelle l'interdisciplinarité (archéologie classique, histoire, histoire de l'art et archéogéosciences) est nécessaire. Il s'agit de mettre en valeur un aspect souvent négligé de la civilisation gallo-romaine, sur un territoire qui compte, dans ce domaine, des découvertes exceptionnelles (ex : la mosaïque de Bellérophon à Autun). Un programme décoratif est un tout, il faut donc privilégier une approche entière et globale afin d'en comprendre les enjeux. L'étude de la décoration apporte de nombreuses informations sur les populations dont elle est issue, il s'agit de l'expression d'une population donnée, elle reflète ses goûts et ses choix, elle est l'un des marqueurs de la romanité.

  • Titre traduit

    Characterization of the Gallo-Roman architectural covers, in urban and rural context, on the territory of Eduens, Lingons and Sénons.


  • Résumé

    Named ' Characterization of the Gallo-Roman architectural covers, in urban and rural context, on the territory of Éduens, Lingons and Sénons ', this subject has to show the link between the various architectural covers of the interior design of the Gallo-Roman buildings (mosaics, murals, and stuccos) on the territory of the antique civitates of Eduens, Lingons and Sénons.