La stratégie politico-militaire de la ldk et de l'uck : de la lutte pour la libération nationale a l'indépendance du kosovo (1989-2008).

par Arton Ahmetaj

Projet de thèse en Science politique

Sous la direction de Jean-Marie Demaldent.

Thèses en préparation à Paris 10 depuis le 26-11-2010 .


  • Résumé

    Le 17 février 2008, considéré comme journée historique au kosovo, est le résultat d'une longue lutte de la population albanaise du kosovo pour son autodétermination. concrètement, l'histoire contemporaine du kosovo porte l'empreinte de deux grands mouvements de libération national à savoir la ligue démocratique de kosovo (ldk) et l'armée de la libération du kosovo (uçk). la politique pacifiste de rugova, qui créa et dirigea la ldk, était un moyen de faire la guerre dans une période où faire la guerre, dans un environnement international très peu convenable, était néfaste. sa politique s'oriente vers la reconnaissance de la république di kosovo au nom du droit humanitaire, alors que ces mêmes droits n'avaient pas encore une grande importance dans la conduite des affaires internationales. c'est une politique qui renverse le postulat de clausewitz affirmant « la politique est la guerre par d'autres moyens ». rugova réussit à crée une société « parallèle » à celle de l'occupation serbe qui avait exclut tous les albanais du service public. quant à l'uçk qui fait son apparition publique en 1997, est tout le contraire de la politique pacifique du rugova. les personnalités qui ont crées les premières cellules de cette armée quelques années auparavant (1993) sont totalement contre la politique de rugova qu'ils la croient inefficace. le but de cette étude est de montrer deux phénomènes. premièrement, la politique pacifiste de rugova est plus un pragmatisme politique qu'une politique gandhienne. nous essayeront de monter que cette politique est une stratégie politico-militaire en soi. le deuxième phénomène est de montrer la complémentarité de cette stratégie de avec celle de l'uçk. en effet, nous essayeront de montrer que ces deux stratégies, de première vue très contradictoires, n'auraient pu réussir l'une sans l'autre dans le long chemin de la libération national.


  • Pas de résumé disponible.