Effets obésogènes de contaminants alimentaires perturbateurs endocriniens : approche transgénérationnelle et mécanismes épigénétiques

par Axelle Brulport

Thèse de doctorat en Physiologie

Sous la direction de Marie-Christine Chagnon.


  • Résumé

    Le bisphénol S (BPS) est un composé utilisé dans la fabrication des plastiques (polyéther sulfone), des résines époxy et des papiers thermiques. L'exposition de l'Homme à cette substance se fait à faibles doses mais de façon chronique et principalement via l'alimentation. Le BPS est un perturbateur endocrinien (PE) impliqué dans des processus de reprotoxicité, de toxicités cardiovasculaire, hépatique et métabolique en lien avec des propriétés obésogènes, le plus souvent suite à des expositions périnatales. Les PEs seraient un des facteurs non négligeables du concept de DOHaD (Developmental Origins of Health and Disease). Au niveau moléculaire, les modifications épigénétiques, telles que les méthylations de l'ADN, sont des mécanismes impliqués dans la DOHaD. Dans un premier temps, l'objectif de ce travail a été de déterminer si l'effet obésogène du BPS induit par une exposition périnatale et chronique à faible dose chez des souris mâles C57BL6/J impactait le transcriptome (puces Clarion®) et le méthylome (Reduced Representation Bisulfite Sequencing : RRBS) hépatiques. Les changements des profils d'expression génique et de méthylation de l'ADN observés peuvent être des vecteurs de l'héritage transgénérationnel. Dans une deuxième partie, une étude visant à déterminer si une exposition uniquement périnatale au BPS à faible dose induit potentiellement un effet obésogène transgénérationnel chez les souris mâles C57BL6/J a été mise en place. Un suivi physiologique des animaux a été réalisé en F1, F2 et F3. Les résultats montrent un effet obésogène multigénérationnel et des altérations transgénérationnelles de la morphologie hépatocytaire. En conclusion, le BPS semble induire des dérégulations au niveau de l'expression des gènes et de leur profil de méthylation et présente des propriétés de perturbateur métabolique multi- et transgénérationnelles.

  • Titre traduit

    Obesogenic effects of endocrine-disrupting food contaminants: transgenerational approach and epigenetic mechanisms


  • Résumé

    Bisphenol S (BPS) is a compound used in the manufacture of plastics (polyether sulfone), epoxy resins and thermal papers. Human exposure occurs at low doses, mainly through food. BPS is an endocrine disruptor (ED) involved in adverse reproductive health effects and cardiovascular, hepatic and metabolic toxicity processes related to these obesogenic properties, most often as a result of perinatal exposures. EDs would be one of the significant factors in the concept of DOHaD (Developmental Origins of Health and Disease). At the molecular level, epigenetic modifications, such as DNA methylation, are mechanisms involved in DOHaD. The initial objective of this work was to determine whether the obesogenic effect of BPS induced by low-dose perinatal and chronic exposure in C57BL6/J male mice had an impact on the transcriptome and on the DNA methylation pattern at the hepatic level. Through untargeted approaches, BPS has been shown to have a major impact on gene expression (Clarion® chips) and DNA methylation (Reduced Representation Bisulfite Sequencing : RRBS) in the liver. Changes induced in gene expression and DNA methylation profiles can be vectors of transgenerational inheritance. In a second part, a study to determine whether a perinatal exposure to a low-dose of BPS potentially induces a transgenerational obesogenic effect in C57BL6/J male mice was initiated. Physiological monitoring of the animals was carried out in F1, F2 and F3. The results show a multigenerational obesogenic effect and transgenerational alterations in hepatocyte morphology. In conclusion, BPS appears to induce deregulation of gene expression and DNA methylation pattern and has multi and transgenerational metabolic disrupting properties.