PROPRIÉTÉS DES ANTICORPS IgG SPÉCIFIQUES D'ANTIGÈNE EN PATHOLOGIE

par Qianqian Zhu

Projet de thèse en Immunologie

Sous la direction de Sylvie Chollet-martin.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de École doctorale Innovation thérapeutique : du fondamental à l'appliqué (Châtenay-Malabry, Hauts-de-Seine ; 2015-....) , en partenariat avec Inflammation, Chimiokines et Immunopathologie (laboratoire) et de Université Paris-Sud (établissement de préparation de la thèse) depuis le 14-11-2017 .


  • Résumé

    Les anticorps sont des effecteurs clés du système immunitaire. Ils sont responsables de l'induction de maladies (auto-immunité, allergie) et peuvent protéger ou faciliter les infections et les tumeurs. Les anticorps n'exercent cependant pas par eux-mêmes des fonctions biologiques: celles-ci sont principalement médiées par les récepteurs pour les anticorps (FcR) et le complément. La forme la plus aiguë d'allergie, l'anaphylaxie, peut avoir des conséquences fatales et son incidence augmente. Le paradigme actuel stipule que l'anaphylaxie est une réaction d'hypersensibilité immédiate à un allergène médié par des anticorps de type IgE, en raison de la libération de médiateurs granulaires par les mastocytes et les basophiles. Ces médiateurs induisent une vasodilatation, une augmentation de la perméabilité vasculaire et une bronchoconstriction entraînant une insuffisance cardiaque, une détresse respiratoire et, parfois, la mort. Les réactions anaphylactiques aux anesthésiques (curare, par exemple) utilisées pendant la chirurgie sont relativement rares, mais elles sont fatales pour 10% des patients. Grâce à une collaboration entre les deux laboratoires partenaires (U-Psud et Institut Pasteur) et un consortium clinique à Paris (étude clinique 'NASA'), des IgE spécifiques, mais aussi des IgG anti-curare spécifiques, ont été détectés dans les sérums des patients ayant développé un choc après injection de curare. Les données cliniques suggèrent une corrélation entre les IgG anti-curare, les récepteur pour les IgG, l'activation des neutrophiles et la sévérité de l'anaphylaxie chez les patients. Cependant, les liens causaux entre IgG anti-curare et anaphylaxie n'ont pas été démontrés, principalement en raison de l'absence d'anticorps monoclonaux anti-curare, de modèles animaux pertinents exprimant les récepteurs IgG humains, de complément humain c1q et d'anticorps IgG humains. Ce projet vise à comprendre les rôles des anticorps IgG humains, des récepteurs d'anticorps (FcR) et du complément C1q dans l'induction de l'anaphylaxie induite par le curare.

  • Titre traduit

    PROPERTIES OF ANTIGEN-SPECIFIC IgG ANTIBODIES IN PATHOLOGY


  • Résumé

    Antibodies are key effectors of the immune system. They are responsible for disease induction (autoimmunity, allergy) and can be protecting from or facilitating infections and tumors. Antibodies do not exert by themselves, however, biological functions: these are mainly mediated by antibody receptors (FcRs) and complement. The most acute form of allergy, anaphylaxis, can be of fatal consequence and its incidence increases. The current paradigm states that anaphylaxis is an immediate hypersensitivity reaction to an allergen mediated by IgE, due to the release of granular mediators by mast cells and basophils. These mediators induce vasodilatation, vascular permeability increase and bronchoconstriction, leading to cardiac failure, respiratory distress and, sometimes, death. Anaphylactic reactions to anesthetics (e.g. curare) used during surgery are relatively rare, but are fatal for 10% of the patients. Through a collaboration between the two partner laboratories (U-Psud and Institut Pasteur) with a clinical consortium in Paris (Clinical study 'NASA'), specific IgE, but also specific IgG anti-curare have been detected in the sera of patients that had developed a shock to curare-based anesthesia. The clinical data suggest a correlation between IgG anti-curare, IgG receptor triggering, neutrophil activation with anaphylaxis severity in patients. However causal links between IgG anti-curare and anaphylaxis has not been demonstrated, primarily due to the lack of anti-curare monoclonal antibodies, relevant animal models expressing human IgG receptors, human complement c1q and producing human(ized) IgG antibodies. This project aims at understanding the roles of human IgG antibodies, of antibody receptors (FcR) and complement C1q in the induction of curare-induced anaphylaxis.