Les mises en scène argumentatives dans le premier roman historique algérien "Kitab el-Amir" (Le livre de l'Émir) de Waciny LAREDJ. Le pouvoir de l'irrationnel : doxa, ethos et pathos

par Lydia Harchaoui

Projet de thèse en Littératures et civilisations

Sous la direction de Sobhi Boustani.

Thèses en préparation à Paris, INALCO , dans le cadre de École doctorale Langues, littératures et sociétés du monde (Paris) depuis le 01-10-2014 .


  • Résumé

    Chaque locuteur tente, de façon délibérée ou pas, de défendre un point de vue à travers son discours À travers le discours écrit l'entreprise de persuasion est plus réalisée car différée et réfléchie. Tout argumentation mobilise trois types de preuves: rationnelle ou affective. L'usage des émotions consiste un moyen redoutable pour démontrer la validité de la thèse et de ce fait faire adhérer l'auditoire en modifiant fortement son jugement et même le pousser à entreprendre une action. Cependant, une argumentation parfaite est celle qui mobilise les trois preuves et tente d'instruire, de séduire et de toucher. Waciny Laredj à travers Le livre de l'émir défend la thèse politique et sociétal qui prône le projet démocratique fondé sur l'humanisme comme modèle fort par ses valeurs universelles qui transcendent les religions et les cultures. Une alternative qui permet le dialogue interreligieux et interculturel, l'amour et la paix entre les humains et met fin à la violence, au conflit, à la guerre et préserve les droits de l'homme. L'auteur s'appuie sur un exemple historique attesté par les théoriciens comme preuve fragile car soumis à plusieurs interprétations. À travers notre recherche, nous allons montrer comment l'auteur, par l'usage des émotions pathétiquement fortes, justifiées par les faits et appuyées par des images favorables : la sienne et celle des protagonistes, telle l'admiration, la pitié, l'indignation, l'amour, la tristesse, l'amitié, l'auteur a pu faire valider son exemple historique en détournant le lecteur de toute critique sur les faits mobilisés et assurer une adhésion intense du grand public de nature intellectuelle, commerciale et éventuellement citoyenne (pousser à voter le régime démocratique): depuis son apparition en 2005, plusieurs éditions et traductions, nominations et grands prix, et éloges de la critique savante. L'analyse se concentrera sur la description de la construction discursive de ces émotions dans son rapport avec les différents sous thèmes. Un enchaînement émotionnel consolide un enchaînement thématique, argumentatif et pragmatique, textuel et paratextuel, pour mener à une conclusion: susciter l'admiration du lecteur en construisant une image parfaite de l'humaniste, le modèle qui incarne les valeurs universelles, à travers le parcours de l'émir Abdelkader et Monseigneur Dupuch a pour but de pousser le lecteur-citoyen à l'identification et ensuite à l’imitation. Ensuite, le sentiment d'indignation que l'auteur tente de susciter à travers la victimisation des modèles qui a son tour crée le sentiment de pitié et de compassion à pour pur but de délégitimer les contre-modèles et les contre-valeurs qui incarnent la violence, la guerre et le conflit, l'injustice, l'oppression, le fanatisme, le tribalisme et tout ce qui viole les droits naturels de l'homme et du citoyen. L'acte perlocutoire espéré consiste à pousser les lecteurs à rejeter ces valeurs au profit des vertus et des valeurs des modèles. Pour prouver que l'humanisme permet un rapprochement fusionnel entre les hommes, l'auteur mettra en relief une émotion puissante qui est l'amour comme conséquence. Elle permet l'amitié, le sacrifice, la protection et le soutien pour l'autre. L'auteur tente de persuader que la rapprochement que permet l'adhésion aux valeurs universelles est couronnée d'amour et de fraternité et de la défenses des droits mutuels entre les humains. L'auteur donc pousse le lecteur à aller vers l'autre quel que soit sa religion ou sa culture sans peur, il lui garanti la résultat à travers la relation fusionnelle entre l'émir et Dupuch.

  • Titre traduit

    The argumentative stagings in the first Algerian historical novel "Kitab el-Amir" (The Emir's Book) by Waciny LAREDJ. The power of the irrational


  • Résumé

    Each speaker tries, deliberately or not, to defend a point of view through his speech Through the written speech the company of persuasion is more realized because deferred and thoughtful. Argumentation mobilizes three types of evidence: rational or emotional. The use of emotions is a formidable means to demonstrate the validity of the thesis and thus to adhere to the audience by strongly modifying its judgment and even pushing it to take action. However, a perfect argumentation is one that mobilizes the three proofs and tries to instruct, seduce and touch. Waciny Laredj through The Book of the Emir defends the political and societal thesis that advocates the democratic project based on humanism as a strong model by its universal values ​​that transcend religions and cultures. An alternative that allows interreligious and intercultural dialogue, love and peace between humans and puts an end to violence, conflict, war and preserves human rights. The author relies on a historical example attested by the theorists as fragile proof because subject to several interpretations. Through our research, we will show how the author, through the use of pathetically strong emotions, justified by the facts and supported by favorable images: his own and that of the protagonists, such as admiration, pity, indignation, love, sadness, friendship, the author was able to validate his historical example by diverting the reader from any criticism of the facts mobilized and ensure an intense adherence of the general public of intellectual, commercial and possibly citizen (push to vote the democratic regime): since its appearance in 2005, several editions and translations, nominations and grand prizes, and praise of scholarly criticism. The analysis will focus on the description of the discursive construction of these emotions in relation to the different sub-themes. An emotional sequence consolidates a thematic, argumentative and pragmatic sequence, textual and paratextual, to lead to a conclusion: to inspire the reader's admiration by constructing a perfect image of the humanist, the model that embodies the universal values, through the course Emir Abdelkader and Monseigneur Dupuch's aim is to encourage the citizen reader to identify and then to imitate. Then, the feeling of indignation that the author tries to arouse through the victimization of the models which in turn creates the feeling of pity and compassion with the sole purpose of delegitimizing the counter-models and the counter-values ​​that embody the violence, war and conflict, injustice, oppression, fanaticism, tribalism and all that violates the natural rights of man and citizen. The expected perlocutionary act consists in urging readers to reject these values ​​in favor of the virtues and values ​​of the models. To prove that humanism allows a fusion between men, the author will highlight a powerful emotion that is love as a consequence. It allows friendship, sacrifice, protection and support for the other. The author tries to persuade that the rapprochement that allows adherence to universal values ​​is crowned with love and fraternity and the defenses of mutual rights between humans. The author therefore pushes the reader to go to the other regardless of his religion or culture without fear, he guaranteed the result through the fusional relationship between the Emir and Dupuch.