La "Tribu" du théâtre rituel : liminalité, performance, interculturalité et interconnexions dans la pratique et la pensée théâtrales de Jerzy Grotowski, Eugenio Barba, Richard Shechner et Victor Turner.

par Samuel Lhuillery

Projet de thèse en Théâtre

Sous la direction de Marco Consolini.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Arts et médias (Paris) , en partenariat avec Institut de recherches en études théâtrales (Paris) (laboratoire) depuis le 30-01-2018 .


  • Résumé

    Une part importante des recherches dans la pratique théâtrale à partir des années soixante a été profondément attirée, dans un souci de régénération du théâtre occidental, par une certaine vision de l'Ailleurs culturel, influencée par les recherches anthropologiques et ethnologiques de cette époque et des décennies précédentes. De nombreux hommes de théâtre, notamment Jerzy Grotowski, Eugenio Barba et Richard Schechner, ainsi que l'anthropologue Victor Turner, souvent préoccupés par la question du sacré, ont recherché dans ces cultures différentes un autre rapport à l'acte théâtral, dans une approche ritualiste de la pratique et de la théorie théâtrales. Cette approche a abouti à la naissance progressive de ce que l'on peut considérer comme une mouvance théâtrale à part entière – ainsi qu'à celle d'une véritable communauté de metteurs en scène et de comédiens, rassemblés par cette volonté de faire du rituel un modèle performatif et théâtral. Cette communauté interculturelle naissante, fondée par des collaborations étroites entre certains de ces créateurs, des recherches communes, des transferts culturels et des échanges dans la pratique du jeu d'acteur – qui n'ont pas été exempts de divergences profondes, de contradictions, voire de conflits –, a tout de même abouti à l'émergence d'un réseau interconnecté, une tribu dont la structure lâche et fluctuante a pu profondément enrichir les travaux de chacun. Ce que nous nous proposons de faire dans cette thèse, c'est d'analyser les éléments de contexte qui nous permettront de comprendre, du point de vue de l'histoire culturelle, l'émergence de ce réseau théâtral : il s’agit donc, d'une part, d’examiner dans quel terreau culturel, politique, théâtral, social, religieux, spirituel il s'est développé ; et d'autre part, de comprendre la réception française et internationale qui, à partir du milieu des années soixante, fit de ces travaux au départ marginaux un des pôles principaux du champ théâtral. Il s’agit également d’interroger les transferts culturels, les filiations, les transmissions, les influences postérieures qui ont abouti à une véritable restructuration du champ théâtral dans le sillage de ces praticiens et théoriciens, dans une perspective d’histoire et de sociologie de l’art.


  • Pas de résumé disponible.