Une histoire sonore des contestations de mineurs dans le Nord de la France (1833-1884)

par Adrien Quièvre

Projet de thèse en Histoire, civilisation et histoire de l’art des mondes modernes et contemporains

Sous la direction de Vincent Tiffon et de Béatrice Touchelay.

Thèses en préparation à Lille , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Villeneuve d'Ascq, Nord) depuis le 01-12-2017 .


  • Résumé

    Entre 1833 et 1884, les ouvriers de la compagnie des mines d’Anzin dans le Nord de la France déclenchent vingt-et-une grèves et tentatives de grève ; série de conflits aux causes, aux formes et aux chronologies dissemblables. Mes recherches dans les fonds d’archives relatifs à ces différentes grèves m’ont permis d’identifier un certain nombre de pratiques vocales et sonores employées par les mineurs pour débuter, propager et prolonger ces contestations : réunions clandestines ; tapage destiné à réveiller les mineurs endormis ; discussions improvisées et négociations avec leurs supérieurs ; communication illicite permettant l’organisation des groupes de grévistes ; chants dirigés contre le patronat ou en faveur de la République ; dispersion silencieuse des groupes de manifestants dans le but d’échapper aux barrages de gendarmes ; présence de musiciens dans les défilés… Dans une démarche de micro-histoire sonore, cette thèse vise à mettre en lumière et à étudier l’utilisation par les grévistes de la voix, des bruits et de la musique. Il s’agira plus particulièrement d’étudier comment les grèves des mineurs d’Anzin sont déclenchées ; de comprendre selon quelle organisation et quelle temporalité des hommes et des femmes décident, collectivement et dans un temps très court, de cesser le travail en signe de protestation ; de suivre en somme, dès les premières minutes de ces conflits, les lieux, les formes et les conditions d’une prise de parole ouvrière, collective et contestataire.

  • Titre traduit

    A sound history of coal miners’ protests in the North of France (1833-1884)


  • Résumé

    This thesis studies the use of sound and music by coal miners during strikes and revolts, which took place during the 19th century in the coalfield of Valenciennes (North of France).