Le "réalisme magique" chez Michel Chaillou, ou l'enfance retrouvée

par Pascal Lefranc

Projet de thèse en Littératures française et francophone

Sous la direction de Serge Martin.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Littérature française et comparée (Paris) , en partenariat avec Théorie et histoire des arts et des littératures de la modernité (Paris) (laboratoire) depuis le 29-11-2017 .


  • Résumé

    A partir du poncif, créé par Baudelaire, du génie artistique comme "enfance retrouvée à volonté", notre thèse, qui constituera le premier travail d'ensemble sur l'œuvre considérable de Michel Chaillou (1930-2013), cherchera à explorer comment ce dernier, dans ses romans, mais aussi ses nombreux livres inclassables, ainsi que dans ses cahiers manuscrits (auxquels Madame Michèle Chaillou nous donne amicalement accès), fait de la quête de l'enfance, qu'elle soit romancée ou autobiographique ou, surtout, les deux à la fois, le moyen de renouveler inlassablement l'écriture littéraire, et de brouiller les frontières entre les genres. On verra que cette quête, en recréant l'enfance, réinvente l'épique puisqu'elle est à la fois "épopée du détail" et "odyssée de l'oral", et qu'elle constitue donc l'invention d'une voix - rythmique, prosodique -, laquelle réclame alors aussitôt une nouvelle forme de lecture : "l'écoute intérieure", attentive aux échos qui traversent la narration. De cette voix et de cette écoute spécifiques naît le "réalisme magique", lequel implique un art, et donc une critique, du roman, et de ses "modes d'emploi".


  • Pas de résumé disponible.