François Coppée : un poète dans l'Histoire

par Gregory Bouak

Projet de thèse en Langues et litteratures francaises

Sous la direction de Yann Mortelette.

Thèses en préparation à Brest , dans le cadre de Arts, Lettres, Langues , en partenariat avec Centre d'Etudes des Correspondances et Journaux Intimes (equipe de recherche) depuis le 09-11-2017 .


  • Résumé

    Le but de notre thèse est la redécouverte de l’écrivain François Coppée (1842-1908), très célèbre en son temps mais aujourd’hui délaissé. La dernière biographie qui lui a été consacrée est celle de Léon Le Meur, La Vie et l’œuvre de François Coppée, en 1932 : malgré son utilité, elle relève d’une conception de la critique littéraire qui ne correspond plus aux critères actuels, oscillant souvent entre l’excuse et la condamnation morale ; en outre, elle n’a pas pu prendre en compte de nombreux documents inédits, recueillis désormais dans les Archives de l’Académie française. Il convient donc de s’intéresser à nouveau à cet écrivain et de le replacer dans son contexte afin de souligner son rôle central dans la vie littéraire de son époque. Nous retracerons le parcours biographique et intellectuel du poète, qui s’est toujours considéré comme parnassien mais qui s’est également rapproché du réalisme et du naturalisme, proposant une synthèse personnelle de lyrisme et de prosaïsme. Nous évoquerons ses sources et ses modèles (Hugo et Musset, Baudelaire et Gautier, Banville et Leconte de Lisle) avant de souligner sa part d’originalité et son influence sur ses contemporains ainsi que sur la génération suivante. Dès 1871, les parodies dues à Verlaine, Rimbaud, Cros et Nouveau, réunies plus tard dans l’Album zutique, donnent une idée de la notoriété de Coppée. On trouve notamment des réminiscences de ses poèmes dans les premiers écrits de Rimbaud, comme « Chant de guerre parisien » et « Les Étrennes des orphelins ». Plus tard, des poètes aussi divers que Francis Jammes, Albert Samain, Charles Guérin, Georges Rodenbach et Raymond Roussel, ont reconnu l’héritage littéraire de l’auteur de Promenades et intérieurs. Cette mise en perspective nous permettra de redonner sa juste place à une œuvre importante. Coppée a écrit de nombreux recueils de poèmes (Le Reliquaire, 1866 ; Les Humbles, 1872 ; Promenades et intérieurs, 1872 ; Les Récits et les élégies, 1878) et des pièces de théâtre à succès (Le Passant, 1869 ; Le Luthier de Crémone, 1876 ; Severo Torelli, 1883), qui lui ont valu d’entrer à l’Académie française en 1884. Il s’est ensuite montré un prosateur prolifique, publiant des recueils de contes et des romans (Henriette, 1889 ; Toute une jeunesse, 1890 ; Le Coupable, 1896), ainsi que de nombreux articles critiques, réunis dans les quatre séries de Mon Franc-parler (1894-1896). Son engagement nationaliste et religieux lors de l’affaire Dreyfus a nui ensuite au rayonnement de son œuvre littéraire. Nous expliquerons donc le cheminement de cet écrivain, pris dans les passions politiques de la fin du XIXe siècle. Bonapartiste de cœur et proche du boulangisme à partir de 1886, Coppée a pris position contre Dreyfus en 1898 après la publication de J’accuse !, marquant ainsi son opposition à l’égard de Zola, dont il avait pourtant soutenu la candidature à l’Académie française. Président d’honneur de la Ligue de la Patrie française de 1899 à 1903, il s’est consacré à la politique et les articles qu’il a donnés au Gaulois durant cette période ont fait l’objet d’une thèse de Bernadette Breton-Vignier en 1995 : François Coppée, un poète patriote au Gaulois (1898-1902). Dans notre thèse, nous mettrons l’accent sur le rôle social important de cet écrivain qui a entretenu des relations avec de nombreuses personnalités éminentes du monde littéraire et politique, qui a prodigué des recommandations aux auteurs débutants, qui a prononcé de multiples discours au nom de l’Académie française et qui a représenté officiellement la France à l’étranger. Pendant plus de soixante-dix ans, Coppée s’est montré capable de toucher des publics très divers : après Béranger et Hugo, il est sans doute le seul poète français à avoir connu un aussi grand succès populaire. C’est pourquoi une redécouverte de son œuvre nous semble s’imposer pour une meilleure connaissance de l’histoire littéraire et de l’histoire des idées.


  • Pas de résumé disponible.