Des soins (in)appropriés aux difficultés psychiques et scolaires : une ethnographie de l'orientation médicale et scolaire d'enfants dans un quartier populaire de grande ville française

par Jean Marc Goudet

Projet de thèse en Sciences de la société


Sous la direction de Florence Weber.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales depuis le 16-10-2017 .


  • Résumé

    Depuis la loi de 2005, l’inclusion d’élèves en situation de handicap en « milieu ordinaire » a crû considérablement. Si la médicalisation des difficultés scolaires et le rapport stratégique de certaines familles au dispositif d’inclusion ont été mis en lumière, les usages des troubles médicaux par les familles et les professionnelles, notamment la catégorie des « troubles spécifiques des apprentissages » ont été peu explicités. C’est l’objet de cette thèse, qui s’appuie sur une enquête ethnographique menée de 2017 à 2019, d’abord dans le centre de médecine scolaire du quartier en tant que médecin scolaire, puis dans un cabinet d’orthophonie libérale comme observateur participant. Notre objectif est de saisir les liens entre les difficultés scolaires des enfants, leurs difficultés sociales et familiales, les troubles médicaux et les relations entre enseignantes, enfants et mères au sein même de l’école. Comment expliquer l’extrême diversité des trajectoires médico-scolaires d’enfants scolarisés dans un quartier populaire ? Comment les mères s’approprient-elles les diagnostics et s’orientent dans le champ local ? Comment les écoles reconnaissent-elles ou non les diagnostics médicaux ? À partir d’un dispositif d’enquête qui permet de saisir le point de vue des enfants, la fratrie toute entière, l’état de la famille (ou « maisonnée ») à un moment donné de la trajectoire, et les rapports entretenus entre les professionnelles et la famille, la thèse éclaire de manière inédite sur les trajectoires sociales des parents et leur confrontation au champ médico-scolaire local. Elle met ainsi en évidence les ressources et les contraintes du territoire et les « configurations de soin » qui façonnent les trajectoires des enfants.

  • Titre traduit

    (In)appropriate care for psychological and academic difficulties : an ethnography of the medical and educational orientation of children in a working-class district of a large French city


  • Résumé

    Since the 2005 law, inclusion of pupils with disabilities in "mainstream establishments" has increased considerably. While the medicalization of school difficulties and the strategic relationship of certain families to the inclusion system have been highlighted, the uses of medical disorders by families and professionals, particularly the category of "specific learning disorders", have been little explained. My dissertation aims to capture the relations between children's academic difficulties, their social and family difficulties, medical disorders, and the relationships between teachers, children, and mothers within the school itself. I conducted an ethnographic study from 2017 to 2019, first in the neighborhood school medical center as a school doctor, and then in a speech therapy practice as a participating observer. How can we explain the extreme diversity of the medical-school trajectories of children attending school in a working-class neighborhood? How do mothers appropriate diagnoses and orient themselves in the local field? How do schools recognize or not recognize medical diagnoses? Based on a study that allows us to grasp the point of view of the children, the entire siblings, the state of the family at a given moment in the trajectory, and the relationships maintained between the professionals and the family, the thesis sheds new light on the social trajectories of the parents and their confrontation with the local medical-school field. It thus highlights the resources and constraints of the territory and the "configurations of care" that shape the children's trajectories.