Les effets de l'accessibilité et de la valorisation de l'expérience sur l'adoption de pratiques de mobilité douce : une étude empirique au sein des grands espaces urbains

par Sara Laurent

Projet de thèse en Sciences de gestion et du management

Sous la direction de Gilles N'goala.

Thèses en préparation à Montpellier , dans le cadre de École doctorale Economie Gestion de Montpellier , en partenariat avec MRM - Montpellier Recherche en Management (laboratoire) depuis le 30-09-2017 .


  • Résumé

    Pour répondre aux défis environnementaux dans les grands espaces urbains, de nombreuses politiques publiques visent la réduction de l'usage de la voiture, au profit des mobilités dites douces, mobilité partagée et mobilité active. Cependant, les utilisateurs résistent individuellement et collectivement à ces mesures : ils n'ont pas toujours les capacités (problèmes d'accessibilité), ni les motivations (valeur perçue) pour changer de pratiques de mobilité. Si le marketing s'est beaucoup intéressé à la création de valeur par l'utilisateur, l'accessibilité perçue reste un concept peu étudié et pourtant majeur pour comprendre quelles capacités favorisent le changement de pratiques. Cette recherche explique le rôle de l'accessibilité et de la valeur perçue de l'expérience – formée de la valeur dans l'usage créée à une échelle méso, et de la valeur du contexte créée à une échelle micro – dans le changement de pratiques de mobilité. Une étude qualitative auprès de 12 experts engagés dans des problématiques de mobilité urbaine, et de 10 utilisateurs a permis de proposer une définition de l'accessibilité perçue et de la valeur perçue des expériences de mobilité douce. Une étude quantitative auprès d'un panel de 883 utilisateurs a ensuite permis l'opérationnalisation des échelles de mesure et de tester les hypothèses sur les effets de l'accessibilité et de la valeur perçue sur le changement de pratiques. Le rôle modérateur des pratiques passées et de la distance aux pratiques futures est également étudié à l'aide d'analyses plus précises sur les utilisateurs réguliers de la voiture pour les engager dans une mobilité partagée, et les utilisateurs réguliers des transports en commun pour les engager dans une mobilité active. Les résultats montrent le rôle important de l'accessibilité relative sur le changement de pratiques des utilisateurs réguliers ou non réguliers de la voiture, et des utilisateurs monomodaux et multimodaux. Cette dimension de l'accessibilité perçue renvoie à la facilité globale perçue à poursuivre un objectif sans effort. A l'inverse, différentes dimensions de la valeur ont une influence positive, ou négative, sur le changement de pratiques, en fonction des pratiques passées des utilisateurs et de la distance aux pratiques futures.

  • Titre traduit

    The effects of accessibility and experience valorization on the adoption of sustainable mobility practices: an empirical study in large urban areas


  • Résumé

    To meet the environmental challenges in large urban areas, many public policies aim to reduce car use in favour of so-called soft mobility, shared mobility and active mobility. However, users individually and collectively resist these measures: they do not always have the capacity (accessibility problems) or the motivation (perceived value) to change their mobility practices. While marketing has been very interested in the creation of value by the user, perceived accessibility remains an understudied concept, yet it is a major factor in understanding which capabilities encourage changes in practices. This research explains the role of accessibility and the perceived value of the experience - made up of the value in use created at a meso scale, and the value of the context created at a micro scale - in changing mobility practices. A qualitative study with 12 experts involved in urban mobility issues and 10 users allowed us to propose a definition of the perceived accessibility and perceived value of soft mobility experiences. A quantitative study with a panel of 883 users then made it possible to operationalise the measurement scales and to test the hypotheses on the effects of accessibility and perceived value on changes in practices. The moderating role of past practices and distance to future practices is also studied with the help of more precise analyses on regular car users to engage them in shared mobility, and regular public transport users to engage them in active mobility. The results show the important role of relative accessibility on the change of practices of regular or non-regular car users, and of monomodal and multimodal users. This dimension of perceived accessibility refers to the overall perceived ease of pursuing a goal without effort. Conversely, different dimensions of value have a positive or negative influence on the change of practices, depending on the past practices of the users and the distance to future practices.