Analyse non ciblée des biotoxines marines dans les produits de la pêche

par Inès Dom

Projet de thèse en Génie des procédés

Sous la direction de Thierry Guerin et de Ronel Bire.

Thèses en préparation à Paris, Institut agronomique, vétérinaire et forestier de France , dans le cadre de Agriculture, Alimentation, Biologie, Environnement et Santé , en partenariat avec LSA Laboratoire de Sécurité des Aliments - ANSES (laboratoire) depuis le 01-10-2015 .


  • Résumé

    Face au phénomène d'expansion géographique des biotoxines marines, à l'émergence de nouvelles toxines et compte tenu du risque avéré pour la santé humaine, il est essentiel de disposer d'outils suffisamment versatiles et performants pour détecter une gamme, la plus large possible, de toxines connues ou émergentes de manière à garantir la sécurité des consommateurs. Cette thèse s'inscrit dans la démarche de surveillance de la qualité sanitaire des produits de la pêche. Elle a pour finalité de contribuer à l'évolution du dispositif de veille d'émergence par le développement d'une approche non ciblée reposant sur l'utilisation de la spectrométrie de masse haute résolution comme alternative à la pratique controversée du bio-essai sur souris. Les travaux entrepris ont permis dans un premier temps de développer et caractériser une méthode par chromatographie liquide couplée à la spectrométrie de masse haute résolution pour l'analyse ciblée de différentes toxines marines avec une gamme étendue de polarités, utilisant un spectromètre de masse hybride quadripolaire à temps de vol (QTOF). Deux types de chromatographie liquide, en phase inverse et à interactions hydrophiles, ont été employés pour la séparation des toxines lipophiles et hydrophiles. Ensuite une stratégie décrivant les différentes étapes d'une approche non ciblée allant de l'acquisition au traitement des données par des outils chimiométriques a été développée utilisant deux types de logiciels différents (une suite logicielle commerciale, SCIEX, et un logiciel open source, XCMS). Cette stratégie a été mise en application en « conditions réelles », sur des échantillons dopés analysés en aveugle ainsi que sur des échantillons impliqués dans des cas de toxi-infections alimentaires collectives selon les deux approches ; la première consiste à cribler une base de données pour y trouver d'éventuels suspects (suspect screening) et la seconde est une analyse sans a priori.

  • Titre traduit

    Non-targeted analysis of marine biotoxins in fishery products


  • Résumé

    TFace au phénomène d'expansion géographique des biotoxines marines, à l'émergence de nouvelles toxines et compte tenu du risque avéré pour la santé humaine, il est essentiel de disposer d'outils suffisamment versatiles et performants pour détecter une gamme, la plus large possible, de toxines connues ou émergentes de manière à garantir la sécurité des consommateurs. Cette thèse s'inscrit dans la démarche de surveillance de la qualité sanitaire des produits de la pêche. Elle a pour finalité de contribuer à l'évolution du dispositif de veille d'émergence par le développement d'une approche non ciblée reposant sur l'utilisation de la spectrométrie de masse haute résolution comme alternative à la pratique controversée du bio-essai sur souris. Les travaux entrepris ont permis dans un premier temps de développer et caractériser une méthode par chromatographie liquide couplée à la spectrométrie de masse haute résolution pour l'analyse ciblée de différentes toxines marines avec une gamme étendue de polarités, utilisant un spectromètre de masse hybride quadripolaire à temps de vol (QTOF). Deux types de chromatographie liquide, en phase inverse et à interactions hydrophiles, ont été employés pour la séparation des toxines lipophiles et hydrophiles. Ensuite une stratégie décrivant les différentes étapes d'une approche non ciblée allant de l'acquisition au traitement des données par des outils chimiométriques a été développée utilisant deux types de logiciels différents (une suite logicielle commerciale, SCIEX, et un logiciel open source, XCMS). Cette stratégie a été mise en application en « conditions réelles », sur des échantillons dopés analysés en aveugle ainsi que sur des échantillons impliqués dans des cas de toxi-infections alimentaires collectives selon les deux approches ; la première consiste à cribler une base de données pour y trouver d'éventuels suspects (suspect screening) et la seconde est une analyse sans a priori.