Agroforesterie et paysage apprenant Quelles sont dynamiques d'acteurs favorables à l'introduction de l'arbre hors forêt dans l'agriculture francilienne ?

par Clémence Bardaine

Projet de thèse en Sciences du paysage

Sous la direction de Patrick Moquay et de Roland Vidal.

Thèses en préparation à Paris, Institut agronomique, vétérinaire et forestier de France , dans le cadre de École doctorale Agriculture, Alimentation, Biologie, Environnement, Santé (2015-.... ; Paris) , en partenariat avec LAREP laboratoire de Recherche sur le Paysage - ENSP Versailles (laboratoire) depuis le 01-10-2016 .


  • Résumé

    L'agroforesterie en milieu tempérée est devenue en moins de vingt ans un sujet d'actualité politique et scienti que. L'enjeu de l'agriculture n'est plus la seule production, mais la durabilité de cette production et sa résilience vis-à-vis des aléas climatiques, la fourniture de services écosystémiques et paysagers, bref sa multifonctionnalité et son inscription dans le long terme. Les modèles agricoles orthodoxes s'incorporent très lentement à ce cadre et, surtout, prennent dif cilement place dans des espaces de grandes cultures d'Ile de France. Les solutions à mettre en œuvre sont donc à chercher, dans et en dehors, de cette orthodoxie. L'entrée territoriale peut s'avérer pertinente pour amorcer un « déverrouillage » et favoriser l'émergence de systèmes agroforestiers au sein de l'agriculture du Bassin Parisien. Le territoire apprenant (1) est un facteur déterminant de son développement, parce qu'il pourrait favoriser la résilience sociale, environnementale et économique du territoire. L'agroforesterie et la couverture des sols, cadre d'action de fermes déjà existantes, représente une alternative innovante et prometteuse, mais les systèmes et les pratiques qui s'y inscrivent demeurent très mal connus. A travers une enquête au sein des PNR du Gâtinais Français, de la Haute Vallée de Chevreuse, en Seine et Marne et en Essonne, il s'agit d'abord d'analyser les pratiques et l'acceptation de cette innovation auprès des agriculteurs et des différents acteurs locaux, a n d'établir un diagnostic des conditions d'émergence de l'agroforesterie. Ensuite, nous dessinerons des schémas de ces fermes agroforestières pour spatialiser ces dispositifs synergiques. Ce travail d'enquête sera conduit en collaboration directe avec les agriculteurs innovateurs, dans une posture revendiquée de recherche-action. La méthodologie mobilise les outils de l'ethnographie (l'entretien, le récit, la photographie et le dessin) et ceux de la sociologie de la traduction. Les résultats attendus comportent ; un diagnostic du système d'action ;: une carte des agroforestiers d'Idf ; 10 itinéraires de fermes agroforestières et des lières envisagées selon les systèmes de production; une synthèse des conditions de déploiement de l'agroforesterie selon les acteurs de terrain. 1 Jambes J.-P, Le lien plus que le lieu. Action publique et intelligence territoriale, SET, 2005

  • Titre traduit

    Agroforestery and learning landscape Study of the dynamics of stakeholders favour the introduction of tree in Ile-de-France field crop.


  • Résumé

    Agroforestry can be a sustainable alternative to global changes at work and a way to reconcile productivity, sustainable use of energy resources, and environmental limits. Yet, some socio-technical limitations obstruct its development. To alleviate these limitations, the territorial approach may be relevant to promote the emergence of agroforestry systems within the open landscapes of crops in the Paris' Basin. The local project1 is a key factor for its development, as it favours social, environmental, and economic sustainability of the territory. Through a survey among regional natural parks - PNR of the Gâtinais French, the Chevreuse Valley, and the French Vexin - this study aims to evaluate the dissemination of practices and acceptance of this innovation by farmers, and various local labors in order to determine the possible actions that could be taken, and what are the existing obstacles. Then, we will build collectively development scenarios of agroforestry at the local level. It is important to evaluate these scenarios, and to examine the conditions of their implementation (governance and accompaniment systems). The used methodology is based on theoretical models of sociology of innovation relying on systemic approaches and qualitative analysis tools. The expected contributions of this work include: a diagnosis on the brakes and levers; various scenarios of local development and agroforestry sectors. These tools can support a participatory development strategy that will serve as a reference to broadcast the procedure with other territories interested. 1 Magnaghi A, (2000). Le projet local, Architecture + Recherches, Edition, Mardaga, p 35 Magnaghi A, (2014), La biorégion urbaine, petit traité sur le territoire bien commun, Paris, Association culturelle Eterotopia