Quelles modalités d'intervention pour des modes d'exploitation durables des écosystèmes de montagne ? L'exemple d'Haïti avec l'étude de la région de la Borne, dans la chaîne des Matheux.

par Adeline Bouvard

Projet de thèse en Sciences agronomiques

Sous la direction de Sophie Devienne.

Thèses en préparation à Paris, Institut agronomique, vétérinaire et forestier de France , dans le cadre de École doctorale Agriculture, Alimentation, Biologie, Environnement, Santé (2015-.... ; Paris) , en partenariat avec PRODIG - AgroParisTech - Equipe COCHET (laboratoire) depuis le 06-01-2016 .


  • Résumé

    Haïti, pays au relief montagneux, a connu un déboisement important tout au long du dernier siècle. Les taux de couvertures forestières du pays figurent aujourd'hui parmi les plus bas du monde (FAO, 2015). Le déboisement accroît l'érosion des sols par ruissellement, engendrant des dégâts sur les terres agricoles et des coulées boueuses potentiellement meurtrières. Face à ce problème, le reboisement constitue la principale réponse apportée par le gouvernement haïtien et les organisations internationales depuis plusieurs décennies, sans prendre en compte les conséquences négatives pour les agriculteurs. Malgré des résultats mitigés, ces programmes apparaissent encore aujourd'hui comme la seule alternative à l'érosion des sols. Cette recherche se propose, à partir du diagnostic de l'agriculture de la région de La Borne, située dans la partie sommitale de la Chaîne des Matheux et en amont de la grande plaine rizicole de l'Artibonite, de comprendre les raisons du mouvement de recul des espaces boisés et d'analyser quelle serait l'impact d'un projet de reboisement sur les différentes catégories d'agriculteurs. Il s'agira également, en s'appuyant sur l'analyse d'expériences de développement réussies telles que le projet de Madian-Salagnac, de réfléchir à des alternatives de développement plus adaptées et intégrées qui permettraient à la fois de préserver les sols de l'érosion tout en améliorant la situation économique des exploitations paysannes et la sécurité alimentaire des familles. Les enseignements de ces travaux devraient permettre de tirer des leçons de portée plus générale et d'enrichir la réflexion quant aux différents types d'interventions en matière de développement agricole en Haïti.

  • Titre traduit

    What kind of interventions for sustainable cultivated mountain ecosystems ? Study of the area of la Borne, in Matheux moutains, in Haïti.


  • Résumé

    Haiti, mountainous country, has experienced significant deforestation throughout the last century. The country's forest coverage rates today are among the lowest in the world (FAO, 2015). Deforestation increases soil erosion by runoff, resulting in damage to farmland and potentially deadly mudslides. Faced with this problem, reforestation is the main response of the Haitian government and international organizations for decades, without taking into account the negative consequences for farmers. Despite mixed results, these programs still emerging as the only alternative to soil erosion. This research proposes, from diagnosis of agriculture in the region of La Borne, located in the upper part of the Chain of Matheux and upstream of the great rice plain of Artibonite, to understand the reasons for the motion decline of woodlands and analyze what would be the impact of a reforestation project on the different categories of farmers. It will also, based on the analysis of successful development experiences such as the proposed Madian-Salagnac, to consider more appropriate and integrated development alternatives that would both preserve the soil erosion while improving the economic situation of peasant farms and household food security. The teachings of these works are expected to draw more general lessons and enrich the reflection on the different types of interventions in agricultural development in Haiti.