Il percorso della storia rivelato attraverso sogni e visioni. Le due versioni greche (LXX e Teodozione) dei racconti dei sogni in Daniele 2 e 4 - Influssi biblici e greci.

par Anna Mambelli

Projet de thèse en Histoire des religions

Sous la direction de Eberhard Bons.

Thèses en préparation à Strasbourg en cotutelle avec Fondazione per le Scienze Religiose Giovanni XXIII, Bologna , dans le cadre de École doctorale Théologie et sciences religieuses (Strasbourg ; 1997-....) depuis le 28-10-2017 .

  • Titre traduit

    Le parcours de l'histoire révélé dans les songes et les visions. Les récits des songes en Daniel 2 et 4 dans leurs versions grecques (LXX et Théodotion) - Influences bibliques et hellénistiques.


  • Résumé

    Mon projet de recherche est centré sur les récits des songes en Daniel 2 et 4. Il vise à analyser les deux versions grecques (Septante et Théodotion) de ces textes, afin de comprendre, d'une part, dans quelle mesure elles diffèrent entre elles et à l'égard du texte araméen, et, d'autre part, d’examiner dans le détail le lexique grec. Je prendrai notamment en considération les passages concernant Dieu et les Dieux, les songes et leur interprétation, les “spécialistes” qui sont en mesure d’interpréter les songes, et les effets de ces songes sur Nabuchodonosor (la prière du roi de Babylone : Dn 4,37 LXX). En Dn 2, Nabuchodonosor voit en songe une grande statue, composée de différents matériaux et brisée en morceaux par une pierre, qui est devenue une montagne et a rempli toute la terre (Dn 2,34-35 LXX) : « c’était une statue dont la tête était d'or pur, les mains, la poitrine et les bras d'argent, le ventre et les cuisses d’airain » (Dn 2,32 LXX), « les jambes de fer, et les pieds partie de fer, partie d’argile » (Dn 2,33 LXX). En Dn 4, le roi Nabuchodonosor voit en songe un arbre robuste qui s'élève jusqu'au ciel (Dn 4,7-9[10-12] LXX), et est abattu par ordre d’un Vigilant, un saint descendu du ciel : seulement la souche des ses racines reste en terre (Dn 4,12[15] LXX). Les deux récits des songes évoquent la fin de tous les royaumes de la terre, qui seront renversés par l’intervention décisive de Dieu dans l’histoire. L’analyse précise de ces passages permettra donc d’approfondir le sens de l’histoire et le concept du monothéisme qui sous-tendent Daniel 2 et 4. Dans les deux cas, Daniel, agissant avec la sagesse de Dieu, est le seul capable de reconstituer le songe et de l’interpréter. Il en donne, de la part de l’Eternel, le « sens prophétique ». Un autre élément de ces passages, et non moins important, est donc la question de la sagesse, qui revient très régulièrement dans l'ensemble du livre (à partir de Dn 1,17.20) et est exprimée à travers la représentation de Daniel comme un homme sage, inspiré par Dieu. Le don de la sagesse divine rend possible l'intervention immédiate de Daniel dans les vies de ceux qui croient en lui, et les visions insèrent cette intervention dans le plus vaste processus historique.


  • Pas de résumé disponible.