La géométrie de la vie: quand le dessin rencontre les sciences du vivant

par Renaud Chabrier

Projet de thèse en Frontières du vivant

Sous la direction de Carsten Janke, Marie-paule Cani et de François Jullien.

Thèses en préparation à l'Université Paris sciences et lettres , dans le cadre de École doctorale Frontières de l'innovation en recherche et éducation , en partenariat avec Integrite du genome, ARN et cancer (laboratoire) et de Institut Curie (établissement opérateur d'inscription) depuis le 01-11-2017 .


  • Résumé

    Il existe une relation fondamentale entre le dessin et les sciences du vivant. Durant le XXème siècle, cette relation a été affaiblie par le succès des images photographiques et schématiques. Cependant, l'information proposée par les images photographiques est souvent trop riche, tandis que celle des schémas est trop pauvre. Ces deux catégories d'images ne suffisent plus aux besoins de la transmission scientifique à tous les niveaux : enfants, grand public, étudiants et chercheurs. Différentes expériences de réalisation au cours de la dernière décennie montrent que le dessin apporte des ressources efficaces pour régler ces problèmes. Ce projet de recherche consiste à développer un cadre général pour comprendre les nouvelles fonctions du dessin dans les sciences, en insistant particulièrement sur les sciences du vivant. Ce travail met en jeu : 1 – une étude historique utilisant une approche originale de la question, inspirée de la pratique de la représentation de l'espace dans la transmission scientifique, 2 – la création d'un roman graphique sur le cytosquelette, qui constituera une nouvelle étude de cas complexe, 3 – l'élaboration de nouvelles méthodes et approches théoriques destinées à étudier et enseigner la spatialité du trait, sous un aspect fondamental. Ces différents travaux bénéficieront d'une résidence dans le groupe Janke à l'Institut Curie, puis dans le groupe de Marie-Paule Cani à l'Ecole Polytechnique afin de travailler au plus proche des biologistes, et de constater de quelle façon le dessin peut contribuer aux découvertes scientifiques.

  • Titre traduit

    The geometry of life: when drawing meets life sciences


  • Résumé

    Drawing and life sciences have been inherently linked throughout centuries, however in the Twentieth Century, the success of photography and schematic images had weakened this relationship. The information represented in photographs is often too rich for our perception, while in contrast it is too poor in schematic representations. Consequently, these two categories of images are insufficient for the transmission of scientific ideas at any level: children, general public, students, or researchers. Throughout the past decade, experiences in exhibitions or scientific publications have shown that drawing is an efficient resource able to solve these problems. The present research proposal aims at developing a general framework for understanding the new functions of drawing in science, with a special focus on cell biology. The three main goals of this project are: 1- to write a historical review on drawing in science using an original approach inspired by the representation of space in scientific transmission, 2 – the creation of a graphic novel on the cytoskeleton to be used as a textbook for students but also for science communication, and 3 – the elaboration of experimental methods and theoretical approaches for studying and teaching the spatiality of pen, pencil and brush strokes. These different works will benefit from a residency in the Janke Team at Curie Institute, and then in the Marie-Paule Cani team at Ecole Polytechnique, in order to work as closely as possible to biologists, and document how drawing might aid scientific discovery.