L'ACTIVITE PHYSIQUE COMME STRATEGIE NON-MEDICAMENTEUSE DE SOUTIEN DANS LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT AGE DEMENT

par Valentin Decroix

Projet de thèse en Staps - shs

Sous la direction de Fabien Legrand.

Thèses en préparation à Reims , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences de l'homme et de la société (Reims, Marne) , en partenariat avec (C2S) - Laboratoire de psychologie Cognition Santé Socialisation (laboratoire) depuis le 24-10-2017 .


  • Résumé

    La présente recherche traite de l'effet de l'intervention de l'activité physique sur la performance cognitive chez des patients âgés vivant en institution, atteints de démence de type Alzheimer ou démence vasculaire. Deux études seront mises en place : la première porte sur les effets d'un programme d'exercices physiques multimodal (6 mois d'intervention, 2 à 3 séances par semaines de 40 à 60 minutes par séances d'intensité modérée) sur la performance cognitive des patients déments (démence Alzheimer et démence vasculaire), incluant une étude interventionnelle et une étude mécanistique sur les potentiels évoqués cognitifs. L'objectif principal de cette étude est de tester l'efficacité d'un programme d'activité physique sur le fonctionnement cognitif (ex : mémoire), et le traitement de l'information de ces personnes. Nous faisons l'hypothèse que l'exercice physique considéré comme une activité non médicamenteuse peut affecter positivement les symptômes cognitifs chez les personnes atteintes de démence. La seconde étude porte sur l'effet de l'exercice physique sur les processus de jugement chez ces mêmes patients en utilisant la méthodologie de la théorie de l'intégration de l'information d'Anderson (1996). Elle a pour objectifs de comprendre l'impact de diverses démences sur deux types de schémas de jugement moral, c'est-à-dire les jugements de blâme et de pardon, et d'identifier l'influence de l'exercice physique sur ces processus de jugement moraux. Cette étude comporte trois axes : Le premier axe est une étude transversale. Nous comparerons les schémas moraux (blâme et pardon) chez les trois populations. Le deuxième axe est une étude longitudinale. Nous verrons comment évolue les schémas moraux en fonction de l'évolution de la maladie sur au minimum une durée de trois ans. Le troisième axe a pour objectif d'étudier l'effet de l'exercice physique sur les schémas cognitifs moraux. Cela de la même manière que dans la première étude. Nous supposons que les processus cognitifs impliqués dans l'intégration de l'information de base (l'intention et la conséquence) dans les jugements de blâme seront conservés dans la première stades de la maladie d'Alzheimer. Puis que les trois groupes présentent des modèles de jugement de blâme similaires.

  • Titre traduit

    PHYSICAL ACTIVITY AS A NON-DRUG STRATEGY OF SUPPORT OF THE DEMENTIA OF THE ELDERLY PATIENT


  • Résumé

    This research discusses the effect of physical activity intervention on cognitive performance in elderly patients living in institutions with Alzheimer's disease or vascular dementia. Two studies will be put in place: The first focuses on the effects of a multimodal physical exercise program (6 months of intervention, 2-3 sessions per week from 40 to 60 minutes per session of moderate intensity) on the cognitive performance of patients Dementia (Alzheimer and vascular dementia), including an interventional study and a mechanistic study on cognitive evoked potentials. The main objective of this study is to test the efficacy of a physical activity program on cognitive functioning (eg: memory), and the treatment of the information of these individuals. We hypothesize that physical exercise as a non-drug activity may positively affect cognitive symptoms in people with dementia. The second study examines the effect of physical exercise on the judgement processes in these same patients using the methodology of Anderson's Information Integration Theory (1996). It aims to understand the impact of various dementias on two types of moral judgement patterns, that is, the judgments of blame and forgiveness, and to identify the influence of physical exercise on these moral judgement processes. This study has three axes: The first axis is a cross-sectional study. We will compare the moral patterns (blame and forgiveness) among the three populations. The second axis is a longitudinal study. We will see how the moral patterns evolve according to the evolution of the disease on at least a three-year term. The objective of the third axis is to study the effect of physical exercise on moral cognitive patterns. This in the same way as in the first study. We assume that the cognitive processes involved in integrating basic information (intent and consequence) into blame judgments will be kept in the first stages of Alzheimer's disease. And then the three groups have similar blame judgment models.