Un monde sans autre pour une violence sans partage : fantasme ou réalité?

par Pascale Auger

Projet de thèse en Études psychanalytiques

Sous la direction de Anne Bourgain.

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de Langues, Littératures, Cultures, Civilisations , en partenariat avec CRISES - Centre de Recherches Interdisciplinaires en Sciences Humaines et Sociales (laboratoire) depuis le 05-09-2017 .


  • Résumé

    En mettant fin à toute forme d'alternative politico-économique, le nouvel ordre mondial impose l'ultralibéralisme comme modèle unique à tous les pays – y compris à la Chine communiste – de la manière la plus brutale. Ce modèle qui bat en brèche les valeurs universelles que sont les droits de l'homme, la liberté et la démocratie, leur oppose celles de la mondialisation, tels la science, les techniques et le marché. La mondialisation galopante applique une politique globale de tabula rasa qui gomme les différences de chaque culture en les confondant dans une masse indifférenciée d'inculture. En se libérant ainsi de toute l'ambiguïté du monde, cette nouvelle donne s'apparente à une tentation totalitaire d'unification, d'élimination de toute forme de dualité. Là où le négatif, le Mal, la pulsion de mort s'évanouissent au seul profit du positif, du Bien, d'Eros, c'est tout le sujet qui est à son tour menacé de disparaitre. Comment faire alors avec un monde dont l'homme s'efface, dont l'obsolescence même est intégrée ? Quel impact cette situation a-t-elle sur le désir du sujet, quelles marques cette orientation nouvelle de nos sociétés imprime-t-elle au champ social et politique ? Nous étaierons notre recherche dans un premier temps non seulement par les écrits dits sociologiques de Freud et l'œuvre de Lacan, mais aussi par l'œuvre du philosophe allemand Günther Anders. Enfin, nous nous rapprocherons de l'écrivain Morgan Sportes et de son enquête approfondie en 2011 auprès du gang dit « des barbares ».

  • Titre traduit

    A world without otherness for a violence without limits : fantasy or reality?


  • Résumé

    As the new world order puts an end to any kind of political and economical alternative, it also imposes ultra-liberalism as single model to every country –including communist China – with a great violence. This model, which demolishes the universal values – human rights, freedom and democracy – confronts them other values : science, technique and market. The rampant globalisation practices a policy of tabula rasa which erases the differences of each culture and confuses them into a global lack of culture. By freeing the world from ambiguity, this new order appears to be a totalitarian attempt at uniformisation, the elimination of any kind of duality. Where the negative, the Evil, the death instinct vanish for the sole benefit of the positive, the Good, Eros it means that the subject as a whole is also in danger of vanishing. What can be done in a world where man disappears, his obsolescence is foreseen? Which impact does the situation have on subject's desire, how does this new societal orientation influence the social and economical sphere? Our study will first rely not only on the sociological literature of S. Freud and on the work of J. Lacan but also on the work of the german philosopher Günther Anders. Last, we will look at the writer Morgan Sportes who studied in depth in 2011 a gang named “Barbarians”.