La pratique curatoriale comme médium artistique d’une nouvelle critique institutionnelle, 1975 - 1990

par Juliette Pym-caminade (Pym)

Projet de thèse en Histoire, histoire de l'art et archeologie

Sous la direction de Richard Leeman.

Thèses en préparation à Bordeaux 3 , dans le cadre de Montaigne-Humanités , en partenariat avec Cultures Littératures Arts Représentations Esthétiques (Pessac, Gironde) (equipe de recherche) depuis le 13-11-2017 .


  • Résumé

    À la lumière des théories récentes sur la pratique curatoriale d’artistes, il s’agira dans cette recherche d’analyser sous un angle historique et sociologique les évolutions du mouvement de la critique institutionnelle, de 1975 à 1990. En effet, on remarque dans la critique institutionnelle l’existence de deux positionnements d’artistes différents : une critique perspective du musée, qui se tient en dehors de l’objet critiqué et qui vise à changer radicalement l’institution de l’art dominante, et une critique immanente du musée, qui utilise les contradictions endogènes à l’institution pour la critiquer dans ses propres termes. À l’intérieur de cette seconde stratégie, qui perpétue donc le dévoilement des mécanismes de l’art tout en assumant un positionnement interne à ces mécanismes, la pratique curatoriale peut constituer un outil subversif puissant en ce qu’il étend l’« objet » d’art et la réflexion non seulement au lieu et à ses contraintes structurelles, mais aussi aux relations qui le sous-tendent. Ces pratiques d’infiltration de la critique à l’intérieur du système de l’art, de perturbation créatrice et destructrice, seront l’objet d’une recherche bibliographique et d'un travail d'archive, ainsi que d’un travail d’enquête (entretiens) afin de voir dans quelle mesure elles peuvent nous permettre d’approfondir une connaissance des fondements de la critique institutionnelle « immanente » et ses répercussions actuelles.

  • Titre traduit

    Curating as an artistic practice for a new Institutional critique, 1975 - 1990.


  • Résumé

    Curating as an artistic practice for a new Institutional critique, 1975 - 1990. Résumé de la thèse en préparation (en anglais) - (env. 300 mots) – OBLIGATOIRE ** : Summary of the thesis in hand (~300 words) – COMPULSORY ** In the light of recent theories on the artist as curator, this research aims to analyze, from a historical and sociological perspective, the evolutions of institutional critique as a movement from 1975 to 1990. Institutional critique is seen as embracing two different artistic positions: a perspective critique of museums, which stands outside the object it criticizes and aims to radically change the dominant institution of art, and an immanent critique, which uses the endemic contradictions of the institution to criticize it in its own terms. Within this second strategy, which perpetuates the unveiling of the hidden mechanisms of art while assuming a position internal to these mechanisms, curating can constitute a powerfully subversive tool for artists because it extends the "object" of the practice not only to the site and its practical constraints, but also to the relations that underlie it. These practices of subversive infiltrations within the system of the art, of creative and destructive disturbance, will be the object of archive and bibliographical research, as well as an investigation in the form of interviews, in order to better understand the foundations of institutional critique and its current repercussions.