Gouvernance et Innovation : le rôle des administrateurs

par Meriam Attia (Ben youssef)

Projet de thèse en Sciences de Gestion

Sous la direction de Ouidad Yousfi et de Abdelwahed Omri.

Thèses en préparation à Montpellier en cotutelle avec l'Université de Tunis , dans le cadre de EDEG - Economie Gestion , en partenariat avec MRM - Montpellier Recherche en Management (laboratoire) depuis le 01-10-2017 .


  • Résumé

    L'innovation est un facteur déterminant de la performance des entreprises. Elle est considérée comme une source majeure d'avantages concurrentiels (Shapiro et al. 2013) ; elle permet aux entreprises d'accroître leur productivité, de pénétrer les marchés intérieurs et étrangers, ainsi que de conserver leur leadership (Tellis et al. 2009). Il est indispensable que l'innovation occupe aujourd'hui la place centrale dans la stratégie des entreprises et qu'elle retienne toute l'attention qu'elle mérite de la part des investisseurs financiers et des pouvoirs publics. Plusieurs chercheurs et décideurs politiques ont prouvé que la capacité des entreprises à faire progresser ce type investissement est influencée en premier lieu par leur gouvernance (Hao et al,. 2015). Au cours des quinze dernières années, un nombre important d'études examinent de près l'influence de la gouvernance des entreprises sur l'innovation. Plusieurs travaux ont porté beaucoup d'attention sur le rôle de la propriété ou la structure de propriété dans l'innovation. Choi et al. (2012) et Shapiro et al. (2013) ont montré que la structure de propriété est un intervenant critique pour aider les entreprises à réaliser des projets d'innovation. Belloc (2010) prouve que la propriété concentrée est importante pour l'activité d'innovation, car elle fournit des mécanismes de surveillance efficaces, (Chang et al., 2006, et Mahmood et Mitchell , 2004) confirment que les actionnaires majoritaires ont des effets positifs sur la performance d'innovation des entreprises. Minetti et al. (2011) ont également constaté que l'implication des familles était positivement associée à l'innovation. (Chang et al., 2006) affirment que l'affiliation d'un groupe d'entreprises en tant que facteur déterminant du rendement de l'innovation Ainsi que la propriété étrangère affecte la performance de l'innovation (Chen, Hui, Choi et al., 2011, Choi et al. Lodh et al., 2014 et Shapiro et al., 2013). D'autres études quant à elles se concentrent sur le conseil d'administration et l'innovation, le conseil d'administration, en effet est l'un des principaux mécanismes par lesquels les entreprises répondent aux incertitudes. Sa fonction principale est présentée comme étant celle qui consiste à contrôler activement l'équipe managériale et à les réorienter quand cela s'avère nécessaire (Charreaux, 1997), le conseil d'administration, par l'intermédiaire des systèmes de contrôle qu'il développe, peut contraindre le comportement des dirigeants et influencer la nature des décisions stratégiques. Le choix des membres du conseil ou des directeurs est déterminé en fonction de ses antécédents, ses caractéristiques (Barker et Mueller, 2002) ainsi la capacité à fournir des ressources nécessaires pour l'entreprise (Guthrie et Datta, 1997, Bertrand et Schoar, 2003). Étant donné que les décisions en innovation sont l'une des décisions d'investissement les plus fondamentales prises par les membres du conseil. La composition du conseil peut affecter à son tour la stratégie d'innovation et les résultats d'innovation (Bantel et Jackson, 1989; Hambrick, 2007; Hambrick et Mason, 1984). Le profil de l'administrateur est donc un élément crucial pour comprendre les trajectoires de l'innovation. La littérature de l'innovation a montré, comment la participation des administrateurs influence le processus d'innovation (Cooper et Kleinschmidt, 1995 ; Kleinschmidt, de Brentani et Salomo, 2007). Des preuves empiriques soutiennent largement l'idée que l'implication du conseil d'administration est un facteur important de la performance des projets d'innovation (Cooper et Kleinschmidt, 1995). En ce qui concerne la structure du conseil et l'innovation, les recherches se sont focalisées, principalement sur l'impact de l'administrateur indépendant sur les activités innovatrices, comment les membres indépendants du conseil affectent la performance de l'innovation (Chen, Hui, Choi et al., 2011). Shapiro et al., (2013) suggèrent qu'ils possèdent souvent une capacité de surveillance pour aider les entreprises à gérer les investissements en R&D et peuvent fournir un accès à des ressources externes pour les activités d'innovation. Lodh et al., (2014) et Shapiro et al., (2013) concluent qu'ils jouent effectivement un rôle important dans les décisions des activités innovatrices. Cependant, Il manque encore des preuves, des conclusions sur la relation entre la composition du conseil et les activités novatrices. La littérature a pratiquement négligé les attributs de ces principaux responsables de l'entreprise. A notre connaissance, la littérature actuelle n'apporte pas de réponses concises sur l'impact des critères des membres du conseil sur les processus d'innovation (Fagerberg et al., 2005). Au-delà du rôle traditionnel de surveillance et de contrôle (Ruigrok et al., 2007) et d'alignement des intérêts entre actionnaires et managers, dominé par la théorie de l'agence (Daily et al., 2003), la littérature devrait s'intéresser à l'analyse des caractéristiques des membres du conseil et leurs influences sur les prises de décisions concernent les projets en innovation. Les nombreuses études se sont basées sur des mesures traditionnelles de l'activité d'innovation (dépenses de R&D, brevets, publications de projets innovants, pourcentage des ventes liées à des produits innovants…). La recherche sur l'innovation a montré que l'introduction de plusieurs types d'innovation (produit, procédé, organisationnelle, marketing) peut générer une meilleure performance (Mairesse et Mohnen, 2005). L'analyse de l'impact de la composition du conseil d'administration sur l'innovation permettrait de mieux cerner les processus d'autres types d'innovation non technologiques/techniques. Compte tenu de la rareté d'études empiriques, le manque de conclusion, et des preuves concernant la relation entre les caractéristiques de l'équipe de direction et l'innovation, nous proposons d'examiner de près l'influence des caractéristiques du conseil d'administration sur les projets de tous types d'innovation (produit, processus, organisation et marketing). Nous essayerons de cerner : Dans quelle mesure les caractéristiques des administrateurs peuvent-elles déterminer les décisions en innovation des entreprises ? La réalisation des projets d'innovation peut être influencée à la fois par des caractéristiques externes, c'est-à-dire l'environnement économique dans lequel elle se développe ; et par des caractéristiques qui lui sont propres, c'est-à-dire sa structure interne. Nous nous intéresserons aux caractéristiques du Conseil d'administration qui peuvent, elles aussi, avoir un impact important sur les stratégies d'innovation. En effet l'administrateur va jouer un rôle central dans la prise de décision de son entreprise en fonction notamment de ses motivations, de ses connaissances, de ses compétences, de son réseau et de ses intentions pour le futur (Cliff, 1998). Il s'agit donc de mettre en évidence les caractéristiques personnelles du dirigeant qui permettent de mieux comprendre son influence sur les projets en innovation de sa société. Nous allons présenter les principales caractéristiques socio-démographiques qui concernent les membres du conseil d'administration, et qui peuvent avoir une influence sur l'innovation de son entreprise. En nous appuyant sur une classification proposée par Dahlqvist et al.(2000), nous pouvons regrouper ces facteurs selon deux critères principaux : le capital humain général, et le savoir-faire managérial et entrepreneurial. Nous allons dans un premier temps nous intéresser au capital humain général détenu par l'administrateur, puisqu'il s'agit de l'un des facteurs les plus utilisés dans les recherches sur la croissance des entreprises (Lasch, 2005). Ce capital humain général peut être défini comme l'ensemble des compétences et connaissances d'un individu, développées grâce à l'éducation, l'entraînement et l'expérience et peut s'exprimer au travers de l'âge, du niveau éducatif. Deuxièmement, nous allons nous intéresser au savoir-faire managérial et entrepreneurial des membres du conseil. En effet, l'expérience professionnelle passée d'un entrepreneur est à même de lui fournir des savoirs plus ou moins tacites, que ce soit en matière de création d'entreprises ou de connaissance de l'industrie et des opportunités du marché qui pourra potentiellement être des points en faveur de l'innovation de sa société. La performance de l'administrateur n'est donc pas « déterminée seulement pas son talent, les circonstances et la chance » (Bosma et al., 2004) mais aussi par son expérience, qu'elle soit entrepreneuriale ou managériale. Dans une autre partie, nous prendrons en compte la taille et la composition du conseil d'administration pour mieux comprendre comment la diversité des administrateurs a un impact considérable sur la réalisation et la prise de décision des projets d'innovation (produit, processus, organisation et marketing ).

  • Titre traduit

    Governance and Innovation: The Role of Directors


  • Résumé

    Innovation is a key determinant of business performance. It is seen as a major source of competitive advantages (Shapiro et al., 2013); It allows firms to increase their productivity, penetrate domestic and foreign markets, and maintain their leadership (Tellis et al., 2009). It is essential that innovation now occupies a central place in corporate strategy and that it receives all the attention it deserves from financial investors and public authorities. Several researchers and policy makers have proved that the ability of firms to advance this type of investment is influenced primarily by their governance (Hao et al., 2015). Over the past 15 years, a significant number of studies have examined the influence of corporate governance on innovation. Several studies have paid much attention to the role of property or ownership structure in innovation. Choi et al. (2012) and Shapiro et al. (2013) have shown that ownership structure is a critical player in helping companies realize innovation projects. Belloc (2010) argues that concentrated ownership is important for innovation activity because it provides effective monitoring mechanisms (Chang et al., 2006, and Mahmood and Mitchell, 2004) confirm that majority shareholders have Positive effects on the innovation performance of firms. Minetti et al. (2011) also found that the involvement of families was positively associated with innovation. (Chang et al., 2006) argue that affiliation of a group of firms as a determinant of innovation performance As foreign ownership affects the performance of innovation (Chen, Hui, Choi and Al., 2011, Choi et al., Lodh et al., 2014 and Shapiro et al., 2013). Other studies focus on the board and innovation, the board of directors is indeed one of the main mechanisms by which companies respond to uncertainties. Its main function is presented as that of actively supervising the management team and redirecting them when necessary (Charreaux, 1997), the board of directors, through the control systems it controls Develops, can constrain the behavior of leaders and influence the nature of strategic decisions. The choice of board members or directors is determined by their background, characteristics (Barker and Mueller, 2002) and the ability to provide necessary resources for the company (Guthrie and Datta, 1997, Bertrand and Schoar, 2003). ). Given that innovation decisions are one of the most fundamental investment decisions made by board members. The composition of the board may in turn affect innovation strategy and innovation results (Banberg and Jackson 1989, Hambrick 2007, Hambrick and Mason 1984). The profile of the administrator is therefore crucial to understanding the trajectories of innovation. Innovation literature has shown how the participation of administrators influences the innovation process (Cooper and Kleinschmidt, 1995; Kleinschmidt, de Brentani and Salomo, 2007). Empirical evidence strongly supports the view that board involvement is an important factor in the performance of innovation projects (Cooper and Kleinschmidt, 1995). Regarding board structure and innovation, research focused mainly on the impact of the independent director on innovative activities, how independent board members affect the performance of innovation (Chen, Hui, Choi et al., 2011). Shapiro et al., (2013) suggest that they often have a monitoring capability to help firms manage R & D investments and can provide access to external resources for innovation activities. Lodh et al., (2014) and Shapiro et al., (2013) conclude that they do play an important role in the decisions of innovative activities. However, there is still lack of evidence, conclusions on the relationship between board composition and innovative activities. The literature has practically neglected the attributes of these key business leaders. To our knowledge, the current literature does not provide concise answers on the impact of board members' criteria on innovation processes (Fagerberg et al., 2005). Beyond the traditional role of supervision and control (Ruigrok et al., 2007) and the alignment of interests between shareholders and managers, dominated by agency theory (Daily et al., 2003), the literature should is in