travail et handicap, perspective historienne (XXe siècle)

par Maryam Koushyar

Projet de thèse en Histoire, histoire de l'art et archéologie

Sous la direction de Nicolas Hatzfeld.


  • Résumé

    La relation entre handicap et travail constitue un domaine sensible du modèle social. Or l'héritage en la matière est relativement peu connu. Dans l'historiographie, le travail et la protection sociale relèvent de traditions distinctes. L'étude historienne du croisement entre le handicap et le travail entend répondre à cette faiblesse. Le travail des personnes en situation de handicap est une composante essentielle de leur place dans la société et de leur revendication de leur dignité sociale. Que ce soit sur le terrain de la revendication, de la politique publique ou de l'action sociale, le sujet met en cause les des catégories de pensée et d'action, tantôt de façon explicite et tantôt par l'émergence, plus ou moins attendues, de positions implicites. Par exemple, il soulève la question de la valeur du travail demandé et fourni, ou celle de l'articulation entre protection et accueil. Le balancement entre différentes conceptions du travail protégé, différentes tentatives de réponse à la menace de l'exclusion. Elles amènent à s'interroger sur les relations entre réclusion et élargissement, entre soin, formation et production, entre protection publique et délégation à la société civile. Outre la perspective politique, ces questions peuvent être examinées du point de vue d'acteurs économiques, associatifs ou institutionnels. Elles peuvent suivre le point de vue des handicapés. Ainsi, le projet d'histoire pourra adopter différents niveaux d'analyse ainsi que recourir à des approches économiques ou sociologiques. Il pourra comporter une dimension comparatiste et notamment s'inscrire dans une perspective européenne.

  • Titre traduit

    work and handicap (XXth century)


  • Résumé

    The relation between handicap and work constitutes a significant field of the social model. However the heritage on the matter is relatively little known. In historiography, work and social protection concern distinct traditions. The historical study of the crossing between handicap and work intends to answer this weakness. The work of disabled people is an essential component of their place in the society and of their claim of social dignity. In the field of the claim, of the public policy or of the social action, the subject questions the ideas and practices, sometimes explicitly and sometimes by emergence, more or less expected, of implicit positions. For example, it questions the value of work, or the link between protection and welcome, the hesitations between various designs of protected work. They bring to wonder about the relations between reclusion and widening, between care, formation and production, between public protection and delegation at the civil society. In addition to the political prospect, these questions can be examined from the point of view of economic, associative or institutional actors. They even can follow the point of view of the handicapped people. Thus the project of history will be able to adopt various levels of analysis.