Technologies organiques, monstruosité du genre et performativité

par Mélissa Bertrand

Projet de thèse en Arts vivants / performativité

Sous la direction de Josette Féral.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Arts et médias (Paris) , en partenariat avec Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris) (établissement de préparation) depuis le 16-11-2016 .


  • Résumé

    Le concept de monstruosité est ici employé dans une démarche de resignification : le monstre de genre est érigé en figure active et positive permettant de sortir d'un binarisme excluant. Les technologies et le corps, dans ce qu'il a de plus organique, sont explorés conjointement dans une réflexion sur l'hybridité, l'identité, le virtuel et le réel. Les technologies reflètent tantôt une culture dominante rigide et normée, tantôt elles permettent une expression libre, variée et plurielle du genre. Enfin, la performativité est utilisée transversalement pour évoquer ces expressions du genre dans et par l'association technologies-monstruosité.

  • Titre traduit

    Organic technologies, monstrosity of gender and performativity


  • Résumé

    The concept of monstrosity is currently linked to a processus of empowerment : the monster of gender is erected as a positive and active figure. It helps us to think out of a binary system. Technologies and body, in its organic dimension, are explored together in a reflection on hybridism, identity, virtual and real. Technologies can be the reflection of a dominant, rigid and normed culture as well as they allow a free, various and plural expression of gender. At last, performativity is employed as a transversal concept helping us to analyse these expressions of gender in and by technologies and monstrosity.