Analyse de Cycle de Vie (ACV) de systèmes d'assainissement urbains - prise en compte de la variabilité temporelle des rejets d'un bassin versant urbain

par Eva Risch

Projet de thèse en Génie des procédés

Sous la direction de Carole Sinfort.

Thèses en préparation à Montpellier, SupAgro , dans le cadre de GAIA - Biodiversité, Agriculture, Alimentation, Environnement, Terre, Eau , en partenariat avec ITAP - Information et Technologies pour les Agro-Procédés (laboratoire) depuis le 30-10-2014 .


  • Résumé

    L'enjeu de la thèse est de contribuer au développement méthodologique des analyses d'impact de cycle de vie (AICV) sur les catégories d'eutrophisation et d'écotoxicité d'eau douce en proposant de différencier les émissions selon leur profil d'intensité et de distribution temporelle. En effet, à ce jour les modèles de caractérisation de ces impacts ne tiennent pas compte des dynamiques temporelles d'émissions entre une source de polluant et sa cible. La démarche consistera à coupler cette différenciation temporelle à une différenciation spatiale des sources d'émissions, afin de distinguer les impacts d'une émission localisée, accidentelle (ex : débordement de STEP) de ceux d'une émission diffuse ou non ponctuelle (ex : rejets continus d'une STEP ou lessivage de fertilisants d'une terre agricole). L'application retenue est la différenciation des impacts associés aux rejets quotidiens d'une station et aux rejets ponctuels dans le temps liés par exemple à une surverse de déversoir d'orage.

  • Titre traduit

    Life Cycle Assessment of Urban Wastewater Systems – capturing temporal variability of water discharges in an urban catchment


  • Résumé

    The main challenge of this thesis is to further develop life cycle impact assessment (LCIA) methods on eutrophication and freshwater ecotoxicity categories with a differentiation in emissions with respect to their intensity and temporal distribution. Indeed, current impact characterization models do not include temporal dynamics in the emission of a pollutant between its source and its target. The proposed approach will combine this temporal differentiation with a spatial differentiation of emission sources, in order to discriminate between impacts originating from an incidental, point-source emission (eg WWTP overflow) and impacts arising from a diffuse or non-point emission (eg daily expected release from a WWTP or nutrient leaching to river systems from agricultural lands). The selected application is the differentiation of impacts associated with daily discharge of WWTP compared to point source discharges over time eg in relation to an overflow due to weir storm.